23 000 fournisseurs référencés 2,5M de références en ligne 900 devis / jours Réponse sous
Un séparateur d'hydrocarbure permet de piéger les éventuels hydrocarbures présents dans les eaux de ruissellement ou les eaux usées. Le dispositif peut également servir à séparer le liquide des graisses minérales ou des huiles.
On le retrouve le plus souvent dans les installations pouvant occasionner de l’hydrocarbure, comme :
  • Les parkings, où les fuites de carburant au sol se mélangent à l’eau de pluie ;
  • Les stations de distribution ou de stockage de carburant ;
  • Les aires de dépotage.
Estimation de prix
Entre 1 000 et 20 000 €

Quel est le prix d’un nouveau séparateur d’hydrocarbure ?

Le prix d’un séparateur d’hydrocarbure démarre à 1 000 €. Il faut cependant s’attendre à dépenser jusqu’à 20 000 €pour les modèles les performants. Plusieurs paramètres sont à l’origine de cet écart de prix, dont :
  • Le modèle choisi : qui peut être un séparateur d’hydrocarbure by-pass, de classe A ou de classe B.
  • Le matériau de fabrication : les modèles les plus résistants à la corrosion sont ceux élaborés en inox et en polyéthylène.De ce fait, ils coûtent plus cher que ceux en béton et en acier.
  • La performance : Le rendement séparatif doit être supérieur ou égal à 99,88%, selon la norme NF EN 858-1.
  • Le gabarit : qui doit convenir au débit de déversement des effluents.
  • La marque : Techneau, Eurobeton, Wavin ou Contech.

Quels sont les différents types de séparateurs d’hydrocarbures sur le marché ?

Les séparateurs d’hydrocarbures sont classés en trois grandes catégories, à savoir :
  • Les séparateurs d’hydrocarbures de classe A,
  • Les séparateurs d’hydrocarbures de classe B,
  • Les séparateurs d’hydrocarbures by-pass.

Les séparateurs d’hydrocarbures de classe A

Estimation de prix
Entre 2 000 et 20 000 €
Le séparateur d’hydrocarbure de classe A est commercialisé à partir de 2 000 €. Les modèles les plus performants peuvent valoir jusqu’à 20 000 €. Son utilisation repose sur le principe de la coalescence. Le dispositif forme des gouttelettes à partir des particules liquides en suspension. Au terme de l’opération, la teneur en hydrocarbure ne dépasse pas les 5 mg/L.
La version de classe A se destine au traitement des eaux usées issues des distributions de carburant, des ateliers automobiles ou des lavages de voiture. 

Les séparateurs d’hydrocarbures de classe B

Estimation de prix
Entre 1 000 et 15 000 €
Un séparateur d’hydrocarbure de classe B s’achète à un montant compris entre 1 000 et 15 000 €. Comparé à un séparateur de classe A, celui-ci ne se base pas sur le principe de la coalescence. C’est pourquoi il affiche un pouvoir épuratoire moins élevé. En effet, à la sortie, la concentration en hydrocarbure peut aller jusqu’à 100 mg/L. Il est recommandé de se tourner vers l’utilisation d’un séparateur de classe B pour les effluents provenant :
  • Des parkings ouverts,
  • Des distributions découvertes de carburant.

Les séparateurs d’hydrocarbures by-pass

Estimation de prix
Entre 1 500 et 20 000 €
Il faut prévoir un budget compris entre 1 500 et 20 000 € pour acquérir un nouveau séparateur d’hydrocarbure by-pass. Celui-ci est uniquement employé dans le cas de pollutions légères des eaux. Il permet le traitement des effluents qui ruissellent sur les ronds-points, sur les parkings extérieurs ou sur les voiries. Ce type de séparateur se compose d'un déversoir d’orage ou d’un by-pass, qui permet :
  • D’assurer la distribution des eaux usées dans l’appareil.
  • De faire écouler le trop-plein d'effluents récupérés en cas d’orage.
Pour un meilleur traitement des eaux usées, on peut utiliser d’autres équipements, comme :

Comment fonctionne un séparateur d’hydrocarbure pour séparation d’eaux et polluants ?

En général, un séparateur d’hydrocarbure s’installe sous terre afin de mieux collecter les effluents chargés en hydrocarbure. Le traitement de l’eau s’effectue grâce à plusieurs éléments clés : le débourbeur, le filtre coalesceur, le déshuileur ainsi que le compartiment séparateur ou la chambre de séparation.
  1. Les effluents s’introduisent d’abord au niveau de la partie supérieure du dispositif, puis se déversent dans le débourbeur. Celui-ci se débarrasse des matières en suspension en les déposant au fond de la cuve. Il peut s’agir de boues ou de sables.
  2. Des filtres coalesceurs provoquent la flottaison des hydrocarbures en transitant le liquide de bas vers le haut. Ce mode opératoire garantit un meilleur rendement d'épuration.
  3. Au niveau du déshuileur, les gouttelettes d’hydrocarbures vont former un film d’hydrocarbure homogène et plus facile à piéger. Dès lors, l’eau, qui est plus dense, transite au fond de l’appareil, alors que les hydrocarbures ayant une densité de 0,85 remontent à la surface.
  4. La chambre de séparation assure le stockage des hydrocarbures récupérés. Selon les besoins, elle peut ensuite les rejeter dans le réseau d’assainissement.
Un obturateur automatique est parfois utilisé pour prévenir tout risque de rejet de l’hydrocarbure vers le milieu naturel. Ce composant se dote d’un flotteur qui coule dans l’hydrocarbure et flotte dans l’eau. Il bouche la sortie de la chambre de séparation lorsque la couche d’hydrocarbure s’épaissit.

Outre les séparateurs d'hydrocarbures, il existe d'autres équipements permettant de mener à bien des travaux de construction, d’aménagement ou de démolition en extérieur : les grappins à ferraille, les pinces de démolition, les tarières hydrauliques et les broyeurs forestiers.

Les produits séparateurs d'hydrocarbures les plus populaires

Voir tous les produits similaires
Jean-Marc BRISSOT
Guide écrit par :
Jean-Marc BRISSOT
Spécialiste environnement chez Hellopro
Ingénieur en traitement de l’eau et des déchets, j'excerce aujourd’hui en tant que consultant pour plusieurs collectivités et rédige divers articles sur les problématiques associées.