23 000 fournisseurs référencés 2,5M de références en ligne 900 devis / jours Réponse sous
Si votre habitation est isolée du réseau public d’assainissement, installer une micro-station d’épuration, aussi appelée station d’épuration individuelle ou système d’assainissement autonome, constitue votre meilleure option pour rester dans le cadre légal tout en préservant l’environnement. De surcroît, ce type d’installation se décline sous différents formats, vous permettant de trouver facilement le modèle qui convient le mieux à la configuration de votre propriété. 

Quelles sont les caractéristiques d’une micro-station d’épuration ?

Micro-station d'épuration Cuve
La cuve reste l’élément clé du système d’assainissement autonome. Constitué de matériau composite, d’acier ou de béton, son diamètre minimal mesure plus de 1 500 millimètres. Sa profondeur, en revanche, avoisine 2 075 millimètres. Ce qui vous permet notamment de disposer d’un volume utile de plus 3 000 litres. Quant au poids de la cuve, le modèle le plus léger existant pèse environ 250 kilogrammes, dépendamment du matériau de composition du dispositif.
Les autres composants de la station d’épuration individuelle sont :
  • La canalisation de collecte des eaux usées
  • Le dispositif d’inspection
  • Le dispositif d’acheminement des eaux prétraitées
  • Le dispositif d’extraction
  • Le dispositif d’aération
  • Le conduit d’évacuation
Pour la partie mise en œuvre, la micro-station d’épuration s’enterre en général sous le jardin ou sous un sol dégagé.  

Quels sont les différents types de micro-stations d'épuration ?

Il en existe trois grandes familles :
  • Les micro-stations à culture fixée : sur ces modèles, les micro-organismes sont fixés sur des médias. Ces équipements supportent mieux les variations de charges, c'est-à-dire les changements de volume d'eaux usées à traiter.
  • Les micro-stations à culture libre ou à boue activée : ici, les micro-organismes qui sont en suspension dans un bassin aéré sont brassés sans média ou support.
  • Les micro-stations sans électricité : cette solution est la plus écologique puisqu'elle fonctionne en totale autonomie, sans brassage mécanique ni disques rotatifs. Composée à la fois d'une fosse toutes eaux et d'un massif filtrant, elle clarifie l'eau et la rejette dans le sol en faisant appel à une filtration passive (avec filtre à sable ou à coco).
Bon à savoir : quelle que soit la technologie de micro-station d'épuration choisie, elle doit être agréée par le ministère de l'Écologie et du Développement durable.
Mono Cuve Système autonome assainissement

Comment fonctionne la station d'épuration individuelle ?

Cette solution d'assainissement fonctionne selon le même principe qu'une station d'épuration urbaine. Elle permet à la fois le prétraitement et le traitement local des eaux usées d'un logement. La station d'épuration individuelle est généralement constituée d'une cuve comprenant plusieurs compartiments ventilés. Le traitement qui est totalement biologique se fait grâce à une dégradation de la pollution par des micro-organismes ou bactéries présentes dans l'eau. Il se fait généralement en 3 étapes :
  • Phase primaire : les constituants solides et liquides des eaux usées sont séparés dans un premier compartiment. Ce dernier produit un effluent liquide adapté au traitement secondaire. Les matières les plus volumineuses se déposent au fond pendant que les plus légères remontent en surface. Cette cuve (ou compartiment) permet également de stocker les boues issues de la deuxième phase de traitement.
  • Seconde phase : le traitement est réalisé dans un second compartiment nommé "réacteur biologique". Ici, l'effluent est aéré par un générateur d'air, puis mis en contact avec des micro-organismes épuratrices aérobies. Ces dernières dégradent l'effluent afin de réduire la pollution, générant ainsi de l'eau, des boues et des gaz. Les produits générés seront par la suite décantés puis stockés avec les boues du prétraitement.
  • Phase finale : après le nettoyage biologique, les eaux usées traitées sont rejetées dans le milieu naturel, déversées dans les canaux ou irriguant le jardin.
Micro station d'épuration cuve 2

Et les avantages de la micro-station d'épuration ?

L'atout principal de la micro-station d'épuration est de ne pas générer de mauvaises odeurs étant donné qu'il n'y a pas de fermentation prolongée. Elle est également compacte et peu encombrante (moins de 10m²) ; donc aucun besoin d'un grand terrain.
De plus, son installation est aisée et ne demande pas beaucoup de temps. Il ne faut en effet que quelques heures pour les travaux (terrassement, pose, branchement et raccordement électrique). Un autre avantage de cet appareil : il permet d'acquérir le permis de construire en l'absence d'assainissement collectif.

Par ailleurs, la micro-station d'épuration peut tout à fait être installée en zone sensible (zones de baignade, zones humides, zones de captage d'eau potable), en fonction des réglementations locales. Pour savoir si l'utilisateur est en zone sensible, une consultation systématique du SPANC s’impose.

Enfin, la station d'épuration individuelle est une solution d'épuration totalement écologique, étant donné que le travail se fait de manière naturelle, sans utiliser des produits chimiques. 

Comment installer une micro-station d'épuration ?

Il est envisageable d'installer sa micro-station d'épuration soi-même. Il faut cependant disposer de l'accord du SPANC et effectuer au préalable une étude du sol.
  • D’abord, il faut calculer l'emplacement de la cuve en fonction des normes, puis préparer le terrassement et le remblai à l'aide d'une pelle mécanique.
  • Ensuite, il faut installer le raccordement des canalisations, puis la micro-station tout en s'assurant de la stabilité de cette dernière. Tous les raccordements doivent être effectués en veillant à leur bonne étanchéité.
  • Enfin, il est nécessaire d’installer un disjoncteur, des câbles électriques ainsi qu’un raccordement au compresseur de ventilation. Après avoir obtenu la validation des travaux par le SPANC, il ne reste qu'à remblayer tout en s'assurant que la cuve ne soit pas écrasée.
En cas de doute, il est préférable de faire appel à un artisan professionnel, que ce soit pour l'installation ou l'entretien. Recourir à un professionnel agréé permet en effet une installation durable tout en bénéficiant des garanties décennales et la mise aux normes de l'installation.

Comment entretenir une micro-station d’épuration ?

Par principe, une micro-station d’épuration doit s’entretenir une fois par an. L’opération consiste notamment :
  • À l’échantillonnage des eaux évacuées
  • Au mesurage du niveau de boue dans la chambre de prétraitement
  • À la vérification de la commande
  • Au changement du filtre à air
  • À la vérification du bioréacteur
  • À la vidange des boues
Pour une meilleure performance du système, l’on vous recommande de vider le système trois fois par an, en faisant appel à des professionnels qualifiés.

Nos stations d'épuration les plus populaires

Micro-stations d'épuration
Prix sur demande
Fournisseur certifié
Marque : COMPETENCES PLUS
Obtenir un tarif Envoyer un message
Voir tous les produits similaires
Jean-Marc BRISSOT
Guide écrit par :
Jean-Marc BRISSOT
Spécialiste environnement chez Hellopro
Ingénieur en traitement de l’eau et des déchets, j'excerce aujourd’hui en tant que consultant pour plusieurs collectivités et rédige divers articles sur les problématiques associées.