23 000 fournisseurs référencés 2,5M de références en ligne 900 devis / jours Réponse sous
La ponceuse à béton, aussi appelée surfaceuse, est une machine permettant de dégrossir, d’aplanir et de polir une dalle en béton. Le ponçage est souvent réalisé afin d’obtenir une surface parfaitement plane avant de poser des revêtements de sol. Il permet aussi de donner une seconde jeunesse à un revêtement décoratif.

Quels sont les différents types de ponceuses de sol ?

Différents types de ponceuses pour sol en béton sont disponibles en fonction du travail à effectuer. Il y a donc la surfaceuse de sol manuelle, la surfaceuse auto-portée et la bordureuse. Comme son nom l’indique, la ponceuse de sol manuelle est pourvue d’un bras et d’un guidon permettant à l’opérateur de la diriger. Elle est également dotée d’un moteur électrique faisant tourner un ou plusieurs porte-disques sur lesquels sont fixés des disques abrasifs. Cet appareil peut aussi recevoir un ou plusieurs plateaux porte-outils pour fixer des brosses métalliques. 
Pour sa part, la ponceuse auto-portée est une machine imposante ressemblant à une talocheuse mécanique à double pales (pour surfacer le béton encore frais). Comme cette dernière, elle est dotée de deux plateaux tournant simultanément. Il est important de préciser que les deux plateaux tournent dans des sens opposés afin d’éviter que la machine ne s’écarte sur le côté. Chaque plateau peut accueillir jusqu’à 8 disques abrasifs ou divers outils. Dans la plupart des cas, la tête est relevable afin de faciliter le remplacement des accessoires de ponçage. À la différence de la ponceuse manuelle, la version auto-portée est dotée d’un siège sur lequel l’opérateur s’assoit pour la diriger à l’aide d’un joystick.
La bordureuse est une ponceuse électroportative semblable à une meuleuse. Elle facilite le ponçage et le polissage des bordures et des petites surfaces. Sa légèreté en fait un outil maniable permettant à l’ouvrier de poncer le sol en béton avec une grande précision. Cette machine est indispensable, car le travail des ponceuses manuelles et auto-portées doit s’arrêter à environ 10 cm des murs. Elle prend donc le relais pour le ponçage des bords de la pièce.

Comment bien choisir sa ponceuse de sol ?

  • Le rendement de la machine est également à considérer, car ce critère influe sur le temps de réalisation du travail. Si les appareils à simple disque présentent en général un rendement de 15 à 20 m²/h, les modèles à têtes multiples peuvent réaliser facilement le double. 
  • Le type de moteur utilisé peut aussi influer sur le choix de l’appareil. Pour information, les modèles équipés d’un moteur électrique de moins de 4 kW fonctionnent sous 220 V tandis que les machines plus puissantes nécessitent un courant-force à 380 V. 
  • Le système de fixation des accessoires est un autre critère à prendre en compte. Si certains appareils sont dotés de plateaux nécessitant l’utilisation de cales pour fixer les accessoires, d’autres possèdent des plateaux magnétiques facilitant le remplacement des outils. 
  • Le poids de la machine est un facteur à ne pas négliger dans la mesure où elle travaille sous son propre poids. Qu’il s’agisse d’une bordureuse ou d’une surfaceuse de sol manuelle, l’opérateur ne doit exercer aucune pression sur la machine durant l’opération de polissage. À puissance égale, une ponceuse de sol plus lourde est préférable, car plus efficace. 
  • La longueur du câble d’alimentation du moteur contribue au confort de l’opérateur et conditionne la mobilité de l’appareil. Certaines machines sont dotées d’un câble de 40 m de long pour optimiser leur rayon d’action. 
  • La disponibilité d’un réservoir d’eau est aussi à vérifier. En effet, cet accessoire facilite le travail avec certains abrasifs devant être mouillés au cours du ponçage. Pour information, certaines machines sont spécialement conçues pour le ponçage à sec du béton
  • La disponibilité d’un réservoir d’eau est aussi à vérifier. En effet, cet accessoire facilite le travail avec certains abrasifs devant être mouillés au cours du ponçage. Pour information, certaines machines sont spécialement conçues pour le ponçage à sec du béton.

Quelques paramètres sont à considérer dans le choix d’une ponceuse de sol. Si certains appareils sont dotés d’un système d’extraction intégré, d’autres peuvent être raccordés à un aspirateur. Le but étant de permettre à l’opérateur de travailler sans poussière et d’avoir une meilleur visibilité de la zone travaillée. Dans le cas d’un branchement avec un aspirateur, il est recommandé de vérifier si le diamètre du raccord est compatible avec celui du tuyau d’aspiration.

Quels accessoires sont indispensables avec une ponceuse de sol ?

Divers accessoires et équipements de ponceuse sont utiles pour optimiser le ponçage du béton avec une surfaceuse. Certains appareils sont livrés avec quelques accessoires tandis que d’autres en sont dépourvus. Un disque équipé d’une brosse métallique est nécessaire pour débarrasser la dalle de béton des résidus de peinture, de mastique ou de colle. Des disques diamantés sont aussi indispensables pour dégrossir le sol en béton et le mettre à niveau. Différents grains (de plus en plus fins) sont utilisés successivement pour optimiser le rendu esthétique en évitant les traces de ponçage. Des disques abrasifs noirs ou verts sont utilisés pour le polissage et des disques rouges ou roses pour la finition. Le lustrage est effectué avec des disques abrasifs blancs ou beiges. Cette dernière étape est incontournable pour obtenir une finition lisse et brillante afin de mettre en valeur un revêtement décoratif comme le béton désactivé par exemple. 
Ainsi, le choix d’une ponceuse de sol dépend avant tout de la surface à poncer et du budget. Si l’achat de machines adaptées aux petites et moyennes surfaces est avantageux pour les professionnels, la location d’une surfaceuse plus puissante peut s’imposer pour les très grandes surfaces. 

Les produits ponceuses les plus populaires

Voir tous les produits similaires
Arthur MARQUES DE OLIVEIRA
Guide écrit par :
Arthur MARQUES DE OLIVEIRA
Spécialiste industrie chez Hellopro
Ancien responsable de production dans une fonderie, je me suis reconverti il y a quinze ans dans l'automobile. J'écris depuis divers articles sur l'équipement et les services du secteur industriel.