23 000 fournisseurs référencés 2,5M de références en ligne 900 devis / jours Réponse sous
Le tracteur agricole s’apparente à un puissant véhicule automoteur, plus ou moins imposant, utilisé sur un champ. Pratiquement indispensable pour les agriculteurs, il existe en plusieurs versions de différentes performances selon la marque. On peut très sommairement citer parmi les plus populaires les tracteurs Kubota, tracteurs New holland, tracteurs Same, tracteurs Lamborghini, tracteurs Case IH, tracteurs Steyr ou encore les tracteurs Antonio Carraro.
Estimation de prix
  • Entre 20 000 et 450 000 euros

À quoi sert un tracteur agricole ?

Les premiers tracteurs ont été conçus, vers la fin du XIXe siècle, début de l histoire du tracteur, afin de remplacer les bêtes de trait pour tirer des charges lourdes. Depuis, il poursuit une évolution perpétuelle à tous les niveaux, fonctionnels, ergonomiques ou encore écologiques, pour satisfaire les besoins de plus en plus exigeants des utilisateurs.

À l’heure actuelle, l’engin est utilisé pour diverses tâches, principalement dans l’agriculture, dans le cadre d’une optimisation de la productivité. Le tracteur a pour fonction de pousser, tirer, charger, animer ou porter divers instruments, matériels et équipements afin de faciliter la réalisation des travaux agricoles.

Utilisation pour la traction ou le remorquage

Tracteur agricole traction remorquage
Le tracteur agricole permet de tirer ou remorquer divers matériels agricoles comme :

Utilisation comme support ou à la prise de force

Tracteur agricole support prise de force
La prise de force ou prise de puissance sert à l’animation ou à l’entraînement de pièces grâce à une transmission de la puissance du tracteur vers les équipements. Divers matériels sont compatibles, comme un broyeur de végétaux ou une foreuse. Les différents équipements et accessoires agricoles sont placés à son extrémité avant ou arrière.

Comment fonctionne un tracteur agricole ?

Les multiples éléments, mécaniques, pneumatiques et hydrauliques, composant le tracteur agricole sont à la base de son fonctionnement :
  • Les organes de mobilité permettent son déplacement. Ceux-ci peuvent être des roues ou des chenilles selon le modèle de tracteur.
  • La cabine de pilotage intègre toutes les fonctions de commandes (marche, arrêt, changement de vitesse…) servant à la conduite du tracteur.
  • Le moteur généralement thermique, pouvant être électrique, hydraulique ou pneumatique, anime mécaniquement la machine agricole. Les tracteurs électriques sont plus courants que les hydrauliques ou les pneumatiques.
  • Les instruments et outils de traction et de prise de force (bras de relevage, attelage trois points…) raccordent le tracteur aux matériels à animer, tracter ou supporter.
Composition d'un tracteur agricole
Assignée à une fonction spécifique, chaque pièce contribue à déterminer les performances du tracteur en matière de puissance, de vitesse ou encore de consommation.

Puissance

Les tracteurs agricoles existent en plusieurs versions de différentes puissances :
  • de moins de 50 chevaux
  • de 50 à 100 chevaux
  • de 100 à 150 chevaux
  • de 150 à 200 chevaux
  • de 200 à 250 chevaux
  • de 250 à 300 chevaux
  • de 300 à 350 chevaux
  • de 350 à 400 chevaux
  • de 400 à 500 chevaux
  • de 500 chevaux et plus
La puissance des tracteurs doit convenir aux applications envisagées. Les machines de moins de 50 chevaux comme le tracteur 40 ch ou le tracteur 45 ch sont adaptées aux interventions sur des terrains de moins de 5 ha. Une puissance de plus de 100 chevaux est à privilégier au-delà. Raison pour laquelle les tracteurs agricoles de 100 à 150 chevaux sont de plus en plus plébiscités par les utilisateurs. Les engins de grande puissance, de plus de 200 ou 300 chevaux, sont donc réservés aux travaux sur d’importantes superficies.

Vitesse

La vitesse tracteur agricole est limitée à 40 km/h conformément aux prescriptions du Code de la route. Il s’agit de la tracteur vitesse maximale sur certains engins. Sur les champs, l’engin est amené à évoluer plus ou moins rapidement en fonction des travaux à réaliser, ou des instruments maniés :
  • La vitesse d’avancement d’un tracteur recommandée pour les opérations de traitement de matière organique comme le broyage, le fauchage ou le fanage est comprise entre 1,5 et 10 km/h.
  • Les travaux de préparation au labour comme le décompactage ou le déchaumage nécessitent en général une évolution à près de 3,5 à 14km/h.
  • L’ameublissement ou le labour proprement dit se réalise à une vitesse tracteur située entre 4 et 7 km/h.
  • Couplé à une herse rotative, une houe rotative ou des outils vibrants, le tracteur peut avancer à près de 2 à 8 km/h, comme lorsqu’il travaille avec des matériels de semis et de plantation (semoir, planteuse…).
  • Un tracteur accompagné d’un matériel d’entretien de cultures comme un épandeur ou un pulvérisateur ou d’un matériel de récolte comme une ramasseuse ou une ensileuse peut être amené à avancer à près de 1 à 14 km/h.

Consommation

La consommation tracteur fait partie des critères essentiels du choix d’un tracteur, en l’occurrence du choix d’un tracteur énergétiquement acceptable. Son évaluation s’effectue au banc d’essai par des professionnels en la matière. L’étude consiste à contrôler le comportement du moteur mis en condition de fonctionnement sur des cycles de conduite complets. Selon des mesures effectuées sur des machines de 50 à 100 chevaux, la consommation carburant tracteur agricole se situe à près de 200 à 300 g/kW.h.

Quels sont les différents types de tracteurs agricoles ?

Les tracteurs agricoles existent en deux principaux types :

Le tracteur à roues

Tracteur à roues
Le tracteur à 2 roues motrices dispose généralement de 2 roues motrices arrières et 2 roues directrices à l’avant.

Le tracteur à 4 roues motrices dispose de 4 roues égales, ou deux arrières de plus grand diamètre.

Le tracteur articulé dispose d'un châssis composé de deux éléments mobiles sur une articulation centrale.

Le tracteur à chenilles

Tracteur à chenilles
Un tracteur agricole est muni de deux ou de quatre chenilles selon le modèle. Les chenilles confèrent une excellente adhérence aux surfaces de travail. Cela assure une traction optimale et évite la détérioration des sols.
Bien que les différents types de tracteurs agricoles se différencient principalement en fonction de leurs organes de mobilité, d’autres types de tracteurs, notamment le tracteur enjambeur, le tracteur porte-outil, le microtracteur, dédiés à des usages spécifiques sont également à distinguer.

Plusieurs paramètres interviennent dans le choix du tracteur agricole adapté. La sélection dépend surtout des besoins en mécanisation de l’entreprise agricole. Les équipements lourds sont à privilégier pour les opérations de traction ou de prise en force, et les modèles légers pour le transport. Les tracteurs à chenilles sont conseillés pour travailler sur les terrains glissants, et les tracteurs de pente pour les opérations sur des surfaces en pente.

Qui peut conduire un tracteur agricole ?

Conduite

En principe, conduire un tracteur peut se faire sans permis tracteur agricole, à condition de réserver la machine uniquement à un emploi dans une activité agricole, et éventuellement forestière. Le conducteur doit être âgé de 16 ans au minimum. Cette limite grimpe à 18 ans pour être autorisé à manœuvrer un tracteur, soit à la conduite tracteur avec plusieurs remorques, ou un tracteur avec une remorque transportant du personnel.

Un permis tracteur, permis pour tracteur ou permis pour conduire un tracteur est obligatoire dans tous les autres cas, comme l’utilisation de l’engin dans le cadre de travaux communaux pour préparer des cérémonies communales, ramasser des ordures ou entretenir les routes. Il s’agit dans ce contexte d’un permis de conduire tracteur communal.

Cela permet donc de répondre aux questions fréquemment posées faut il un permis pour conduire un tracteur et qui peut conduire un tracteur.

Formation

La formation à la conduite tracteur agricole est toujours obligatoire malgré la dérogation de permis. Elle vise à permettre au futur conducteur d’apprendre comment conduire un tracteur, concrètement de :
  • Acquérir les bases techniques requises pour les entretiens réguliers et les petites réparations ou réglages basiques
  • Acquérir ou améliorer le savoir-faire nécessaire à la conduite d’un tracteur agricole pour un usage en effort de traction, à la prise de force ou en remorquage
Le contenu d’une formation conduite de tracteur est divisé en deux parties :
Théorique comportant des cours théoriques sur les bases d’entretien et d’utilisation
  • Pratique comportant des travaux pratiques sur l’entretien et l’utilisation en conditions réelles
La validation des connaissances et compétences acquises au cours de l’apprentissage s’effectue après mise à l’épreuve, écrite et pratique, des conducteurs tracteurs potentiels.

CACES

La détention d’un CACES ou Certification d’Aptitude à la Conduite d’Engins en Sécurité est la meilleure garantie pour confirmer les connaissances théoriques et compétences pratiques d’un conducteur de tracteur à conduire des tracteur.

Deux catégories de caces tracteur ou caces tracteur agricole sont à distinguer :
  • Le Caces R482 Catégorie A concerne les tracteurs agricoles de puissance inférieure ou égale à 100 chevaux, ainsi que les pelles hydrauliques, chargeuses, moto-basculeurs et compacteurs de moins de 6 tonnes.
  • Le Caces R482 Catégorie E concerne les tracteurs agricoles de puissance supérieure à 100 chevaux, ainsi que les tombereaux et les moto-basculeurs de masse supérieure à 6 tonnes.
Ce document s’obtient après suivi d’une formation caces auprès d’un professionnel en la matière, aussi validée par des évaluations à la fin du programme.

Comment entretenir un tracteur agricole ?

L’entretien tracteur agricole est effectué à plusieurs niveaux de son mécanisme :

Carburant

  • Stockage : Conserver les produits dans des réservoirs à double parois, laisser décanter une journée durant après livraison, placer les cuves à carburants dans un espace aéré éloigné des habitations.
  • Alimentation : Nettoyer régulièrement l’orifice du réservoir de tracteur, faire le plein pour éviter la condensation des vapeurs d’eau, faire appel à un professionnel pour les interventions au niveau de la pompe d’injection, faire vérifier les injecteurs.

Alimentation en air

  • Nettoyer le bol décanteur et le préfiltre sans carburant
  • Remplacer de façon régulière la cartouche de filtre
  • Éviter de tourner le moteur sans filtre à air

Circuit de refroidissement

  • Utiliser un liquide de refroidissement spécial en hiver
  • Nettoyer les alvéoles du radiateur
  • Contrôler le niveau du liquide de refroidissement
  • Refaire le niveau si trop bas

Circuit hydraulique

  • Examiner le niveau
  • Remplacer les filtres
  • Contrôler les raccords, flexibles et tiges de vérins
  • Maintenir propre

Circuit électrique

  • Surveiller le niveau de charge de batterie
  • Nettoyer les cosses de batterie
  • Éviter de débrancher une batterie avec moteur en marche

Lubrification moteur et transmission

  • Contrôler le niveau d’huile avant chaque utilisation
  • Compléter la différence avec un produit recommandé par le fabricant
  • Effectuer une vidange à chaud pour un meilleur écoulement
  • Remplacer à chaque vidange le filtre à huile
  • Changer les filtres de transmission

Relevage et attelage

  • Changer les pièces usées
  • Assurer en permanence le bon état des stabilisateurs
  • Surveiller l’état des éléments d’attelage et de prise de force
  • Graisser les composants mobiles

Pneumatiques

  • Surveiller le gonflage et l’usure
  • Effectuer un remplacement en cas de défaillance (avec les bonnes mesures)
  • Nettoyer les pneumatiques à l’eau
  • Éviter le contact avec les carburants

Instruments de fonctionnement

  • Maintenir les systèmes de signalisations ainsi que les pédales de freins en bon état de fonctionnement

Précautions

Ne jamais :
  • Faire tourner le moteur dans un espace clos ou fermé ou dans le garage
  • Faire le plein de carburant avec la machine en marche
  • Quitter le poste de pilotage avec la machine en marche
  • Abandonner le tracteur avec le moteur en marche

À quelles normes et réglementations se conformer ?

La norme Afnor

La norme Afnor (Association française de normalisation) publie les normes proposées par le Comité d’orientation et de programmation ou COP issues du travail des comités d’orientation stratégiques ou COS des différents secteurs concernés.

Les normes européennes

Les prescriptions et exigences sont établies par le Comité européen de normalisation ou CEN, association internationale constituée des instituts de normalisation nationale des pays membres de la CEE. Les normes européennes sont votées à la majorité après élaboration et présentation de documents techniques résultant d’enquêtes à l’échelle nationale.

La norme ISO

L’Organisation internationale de normalisation (ISO) rassemble les organismes de normalisation mondiale. Elle définit donc des normes applicables au niveau international, et régule un marché international. Un comité membre représente chaque pays.

La réglementation

L’utilisation tracteur agricole est soumise aux règles précisées par le Code de la route et le Code du travail.

Les produits tracteurs agricoles les plus populaires

Voir tous les produits similaires
Bernard FOUGET
Guide écrit par :
Bernard FOUGET
Spécialiste agroalimentaire chez Hellopro
Ingénieur agronome de formation, collaborateur R&D chez Danone, puis responsable qualité d'une usine du groupe, j'exerce maintenant en tant que consultant pour l'industrie laitière. Je conseille également la communauté Hellopro sur l'équipement et les outils de production du secteur agroalimentaire.