hellopro.fr
23 000 fournisseurs référencés 2,5M de références en ligne 900 devis / jours Réponse sous
Aussi nommé atomiseur agricole, un pulvérisateur agricole est une machine destinée à l’épandage de produits phytosanitaires sur une culture. Cette définition pulvérisateur agricole couvre tout aussi bien les équipements portatifs que mécaniques.

Ce type de matériels agricoles s’utilise communément dans le domaine de la viticulture. Cependant, il tient aussi une place importante, notamment en horticulture et en arboriculture, qu’il devient l’équipement le plus utilisé après le tracteur, sur une exploitation agricole.

Tout pulvérisateur agricole incorpore les éléments de base suivants :
  • Un châssis monté sur des roues pneumatiques ou non  
  • Une cuve avec un orifice de remplissage  
  • Une pompe 
  • Une rampe
  • Des buses de pulvérisation
  • Un système de transfert
  • Un régulateur de pression
  • Un manomètre    
  • Un tableau de commande
Sa performance dépend notamment du modèle choisi, de la propreté du système de pulvérisation et des conditions météorologiques dans lesquelles la machine opère. Comptez à partir de 20 000 euros le prix d’un pulvérisateur agricole, modèle porté.
Estimation de prix
  • À partir de 20 000 euros

Comment fonctionne un pulvérisateur agricole ?

Le rôle d’un pulvérisateur agricole consiste à épandre uniformément une dose déterminée de produits phytosanitaires liquides sur le sol, sur une culture ou sur des adventices. Pour ce faire, la machine intègre :

Un réservoir de stockage

Quad réservoir pulvérisateur
C’est la cuve qui sert à contenir le produit à pulvériser. Sa capacité varie entre 200 et 6 000 litres. À noter que le choix d’un modèle en particulier dépend en général de la superficie de votre exploitation. Ainsi, une culture de près de 7 hectares requiert souvent une cuve de près de 500 litres.

Sur un pulvérisateur agricole de hautes performances, ce réservoir de stockage est assisté par une deuxième cuve appelée cuve de rinçage. Comme son nom l’indique, celle-ci sert au nettoyage et à l’entretien de l’ensemble de la machine.

Un système de distribution

Système de distribution
Le système de distribution d’un pulvérisateur agricole se constitue de la pompe : l’organe chargé de prélever, de brasser et de pulvériser la solution à épandre. Sur les grosses machines, ce système s’équipe d’une double pompe opérant en série. Ainsi, quand la première prélève et brasse le produit, la seconde le pulvérise.

Un dispositif de transport

Dispositif de transport
Il s’agit de la rampe, dont le rôle consiste à transférer le liquide à partir de la cuve vers les buses. Rattaché directement au châssis ou à un support fixe de l’appareil, ce dispositif offre cependant la possibilité à l’utilisateur d’optimiser l’épandage du produit. Cela vient notamment des articulations qui permettent à certains appareils de se déployer jusqu’à 40 mètres de large.

Un système d'atomisation

Système d'atomisation
Comme son nom l’indique, ce système contrôle la forme, la précision et la consistance de la diffusion du produit sur la culture. Son efficacité dépend donc non seulement des buses, mais aussi de la viscosité du liquide, de la puissance de la pompe et de la quantité de pression d’air au niveau de chaque buse.

Un système de transfert

système de transfert
Le système de transfert assure la propulsion des gouttelettes à partir des buses jusqu’à leur cible. L’objectif étant de concentrer le maximum de produits phytosanitaires sur la cible, deux différentes techniques prévalent sur le marché :
  • Le transfert par projection, où chaque gouttelette sort des buses avec sa propre énergie cinétique  
  • Le transfert par flux d’air, qui utilise un courant d’air pour accompagner chaque gouttelette au moment de la flottaison

Quels produits peut-on pulvériser avec un pulvérisateur agricole ?

Vous pouvez utiliser un pulvérisateur agricole pour épandre différents types de produits phytopharmaceutiques, comme :
  • Les engrais liquides
  • Les herbicides
  • Les fongicides (les anti-mildious et anti-chancres)
  • Les insecticides (les anti-cochenilles et anti-pucerons)
  • Les acaricides
  • Les corvicides
  • Les nématicides  
  • Les molluscicides
  • Les rodenticides
La préparation et l’application de ces produits doivent cependant obéir aux règlementations en vigueur, et notamment à l’arrêté du 16 juin 2009 selon lequel tout agriculteur doit obligatoirement enregistrer les applications phytopharmaceutiques réalisées sur son exploitation. L’objectif consiste à créer une bonne traçabilité du produit pour en faciliter le contrôle.

Combien coûte un pulvérisateur agricole ?

Estimation de prix
  • Entre 200 et plus de 20 000 euros

À l'achat

Le prix pulvérisateur agricole, tous modèles confondus, varie entre 200 et plus de 20 000 euros, hors taxes. Si les modèles les moins chers sur le marché concernent les pulvérisateurs portatifs, les appareils les plus chers se constituent notamment par les machines de hautes performances mues par leur propre moteur. Ainsi, en fonction de la capacité de la cuve de l’équipement :
  • Le prix d’un pulvérisateur agricole de 2 litres commence à partir de 150 euros.
  • Le prix d’un pulvérisateur à dos d’une capacité de plus de 10 litres tourne autour de 250 euros.
  • Le prix d’un pulvérisateur porté d’une capacité de près de 50 litres avoisine les 750 euros.
  • Le prix d’un pulvérisateur porté d’une capacité d’environ 100 litres s’estime à environ 1 000 euros.
  • Le prix d’un pulvérisateur porté d’une capacité maximale de 150 litres débute à partir de 1 250 euros.
  • Le prix d’un pulvérisateur porté d’une capacité de près de 200 litres s’évalue à plus de 1 500 euros.
  • Le prix d’un pulvérisateur porté d’une capacité maximale de plus de 500 litres se fixe à environ 2 500 euros.
  • Le prix d un pulvérisateur berthoud d’une capacité de 1 000 litres varie entre 3 000 et 4 000 euros.
  • Le prix d’un pulvérisateur automoteur d’une capacité de plus de 1 000 litres s’estime à partir de 20 000 euros.
  • Le prix d’un pulvérisateur automoteur d’une capacité maximale de 4 000 litres avoisine les 100 000 euros.

Pour une location

Vous pouvez louer un pulvérisateur agricole pour environ 10 à 100 euros par heure, en fonction notamment du modèle, de la taille et de la performance de l’appareil choisi. Une caution évoluant entre 1 000 et 3 000 euros doit également être payée avant toute souscription. Aussi, comme tout matériel en location, plus la durée du contrat se prolonge, plus le coût s’abaisse :
Modèle
Capacité de la cuve
Tarif horaire
Tarif journalier
Tarif Week-end
Pulvérisateur portable
5 litres
0,7 euro
5 euros
7 euros
Pulvérisateur porté
100 litres
7,5 euros
60 euros
100 euros
Pulvérisateur porté
800 litres
15 euros
120 euros
200 euros
Pulvérisateur automoteur
3 000 litres
80 euros
600 euros
1 000 euros
Chez certains loueurs, la location se réfère notamment à la portée de l’appareil, se calculant en mètres.

Comment régler un pulvérisateur agricole ?

Une bonne qualité de pulvérisation demande un réglage optimal du pulvérisateur agricole. Cependant, pour savoir comment se servir d un pulvérisateur agricole, vous devez notamment vérifier différents paramètres, tels que :
  • Le débit du pulvérisateur
  • La vitesse adéquate d’avancement de la machine
  • L’inclinaison et la hauteur des diffuseurs en fonction de la configuration des cultures
Ce réglage doit se réaliser au moins deux fois par an : la première en début de saison et la seconde, au moment où le feuillage de la culture devient persistant. Entre ces deux périodes, en revanche, vous avez la possibilité d’optimiser la pulvérisation en modifiant la vitesse d’avancement au sol de votre appareil. Par ailleurs, le débit de pulvérisation de la machine doit notamment se référer à la culture en place. Un verger de pommier consomme par exemple entre 500 et 1 500 litres de produits phytosanitaires par hectare.
 
Dans le cas où il vous est indispensable de modifier le volume et la vitesse de l’air utilisé pour le transfert des gouttelettes, vous pouvez soit réduire la puissance de la prise de force de votre machine, soit réduire le régime du moteur, soit augmenter votre vitesse, soit utiliser un moteur hydraulique externe pour assister l’équipement en place.

Comment pulvériser un produit avec un pulvérisateur agricole ?

Avoir un bon réglage de l’appareil suffit peu pour assurer une pulvérisation optimisée de vos produits sur vos cultures. En effet, vous devez également prendre en compte les bonnes conditions d’application :

Un faible courant d'air

Selon les réglementations en vigueur, aucune pulvérisation n’est autorisée en cas de vent dépassant le niveau 3 à l’échelle Beaufort. C’est-à-dire environ 19 kilomètres par heure. Cette mesure doit cependant se réaliser sur le site de traitement, en appréciant notamment l’agitation des feuilles et des rameaux des arbres. L’objectif est d’éviter l’entraînement des produits en dehors de la parcelle traitée et notamment vers les ressources en eau. Par ailleurs, le vent perturbe souvent l’uniformisation de la pulvérisation, ainsi que la capacité de la plante à absorber les produits.   

Une températeur ambiante modérée

La température d’efficacité minimale et maximale des produits phytosanitaires se situe en général entre 15 et 22 °C. C’est la raison pour laquelle certains fournisseurs recommandent une pulvérisation matinale, voire nocturne. En tout cas, les limites de chaque type de produit sont indiquées sur l’étiquette de celui-ci.

Un taux d'humidité mésuré

Le ruissellement constitue le principal facteur de transfert des produits phytopharmaceutiques vers les ressources en eau à proximité de la zone de traitement. Il faut cependant deux (2) à trois (3) heures à ces produits pour se neutraliser, soit par évaporation soit par aspiration foliaire. Il ne doit donc pas pleuvoir pendant moins de trois heures après la pulvérisation des produits. En revanche, une pulvérisation en période trop asséchée risque également d’exposer ces produits à une forte évaporation. Ce qui minimise notamment l’efficacité du traitement. L’optimum se situe donc à une humidité de l’air comprise entre 60% et 80% lors de la pulvérisation. 

Pour avoir une idée précise de l’hygrométrie ambiante, l’on vous conseille donc d’acheter un thermohygromètre, un hygromètre ou bien une petite station météorologique pour votre exploitation.  

Comment entretenir un pulvérisateur agricole ?

La norme pulvérisateur agricole exige un entretien régulier de la machine. Cela peut se faire tous les jours, à chaque changement de produit ou en fin de saison.

Les entretiens journaliers

Votre pulvérisateur agricole doit être vidé, nettoyé et rincé en fin de journée de travail. Cela garantit notamment la durée de vie et l’efficacité de l’appareil pour la prochaine utilisation.  

Les entretiens à chaque changement de produit

Un des risques liés à cette manœuvre reste l’interaction entre les deux produits qui vont se succéder dans l’appareil. Les rampes, les filtres et la cuve doivent donc subir un nettoyage à l’eau claire avant toute admission de nouveau produit. 

Les entretiens en fin de saison

En fin de saison, il est indispensable de nettoyer le circuit de pulvérisation, de la même manière que durant le changement de produit. Les mécanismes comme le circuit de liquide, les courroies de transmission, les ressorts de régulateur de pression ou la cloche à air doivent être vidés, dégonflés, détendus ou décomprimés. Ce qui préserve l’appareil contre les effets néfastes du gel.

Nos pulvérisateurs les plus populaires

Voir tous les produits similaires
Bernard FOUGET
Guide écrit par :
Bernard FOUGET
Spécialiste agroalimentaire chez Hellopro
Ingénieur agronome de formation, collaborateur R&D chez Danone, puis responsable qualité d'une usine du groupe, j'exerce maintenant en tant que consultant pour l'industrie laitière. Je conseille également la communauté Hellopro sur l'équipement et les outils de production du secteur agroalimentaire.