23 000 fournisseurs référencés 2,5M de références en ligne 900 devis / jours Réponse sous
De tous les matériels pour vins, bières et alcools existants, la cuve à vin reste l’un des plus populaires. Elle est souvent appelée cuves de vinification et stockage, cuve à vin, gardes vins ou bien foudre. Généralement, le choix d’une cuve à vin dépend surtout du type de vin à fabriquer. Ce qui en diversifie également le prix, commençant généralement à partir de 2000 euros pour les petits modèles.

Qu’est-ce qu’une cuve à vin ?

Une cuve à vin est un récipient servant principalement à la vinification du moût de raisin. Elle peut être constituée :
  • d’acier inoxydable
  • de béton
  • de bois
  • de céramique
Plusieurs vignerons restent toutefois fidèles à leur tradition et n’utilisent que des cuves en bois pour leur boisson. Telles que les barriques et les copeaux, octroyant notamment le goût du bois à la liqueur. Ce qui distingue par exemple le pinot noir, le gamay ou bien le merlot rouge.

Le récipient s’utilise principalement lors du processus d’ « élevage » du vin, l’étape précédant la mise en bouteille. Élever un vin consiste avant tout à mettre la boisson dans un contenant pendant quelques semaines, voire plusieurs années. La durée de conservation dépend surtout du type d’assemblage ou cépage du vin. Un vin d’assemblage peut rassembler plusieurs liqueurs issues de divers processus de fabrication. C’est par exemple le cas du mélange d’un vin de presse avec un vin de gouttes. Mais à la différence, un vin de cépage provient essentiellement d’un seul vignoble.
Cuverie Cuve à Vin Bois Vinification
La structure se compose traditionnellement :
  • D’un fond
  • D’un cercle de tête
  • De rivets
  • D’un trou de bonde
  • De clous
Mais sur un modèle modernisé, une cuve à vin peut être équipée :
  • D’une trappe de fond inoxydable
  • D’un thermomètre
  • D’une porte de décuvage
  • D’un dégustateur
  • D’un tirage au clair
  • D’une vanne de vidange totale
  • De support métallique
Les modèles de petits gabarits ont en général près de 120 cm de hauteur et 115 cm de diamètre. Ils peuvent également contenir près de 10 hectolitres de vin. Par comparaison, les plus grosses cuves à vin existantes mesurent habituellement plus de trois (3) mètres de haut pour 285 cm de diamètre. Leur capacité avoisine également les 200 hectolitres. Mais à Thuir, en France, un foudre détient le record du monde en termes de capacité. Il mesure près de dix (10) mètres de haut, pèse près de 17 tonnes et peut contenir plus d’un million de litres de vin.

Combien coûte une cuve à vin ?

Le prix d’une cuve à vin varie en fonction de trois critères :
  • La capacité de contenance
  • L’élément principal de la structure
  • La disposition
Ainsi, une cuve à vin en acier inoxydable de 0,5 hectolitre avec chapeau flottant à air est estimée à près de 125 euros. Pour un modèle inoxydable à fond conique d’une capacité de 20 hectolitres, le prix s’élève à environ 2500 euros. Par comparaison, un tonneau neuf standard en bois de chêne de 0,28 hectolitre est estimé à environ 235 euros.

En ce qui concerne les cuves en béton, elles affichent le plus souvent des prix plus élevés. En effet, une cuve en béton de 30 à 50 hectolitres coûte généralement entre 2500 et 3000 euros. S’il s’agit d’un modèle équipé d’une trappe inoxydable, le prix peut grimper jusqu’à 4000 euros.
Cuve à vin ouverte
Pour la forme, les cuves tronconiques restent les plus populaires. Mais il existe également des cuves avec des allures plus élaborées. Comme les cuves à vin cubiques, les cuves à vin pyramidales ou bien les cuves à vin elliptiques. Si vous désirez vous approprier une cuve à vin ovoïde de 32 hectolitres, vous devez préparer un budget d’au moins 1200 euros.

De nombreuses cuves à vin d’occasion sont également disponibles sur le marché. Elles sont pour la plupart constituées de bois de chêne. En forme de tonneau standard, elles proposent également une capacité comprise entre 0,25 et 2,5 hectolitres. Comptez près de 150 euros pour un modèle de 2,25 hectolitres.

Quels sont les différents types des cuves à vin ?

Les cuves à vin en bois

Les cuves à vin en bois se déclinent dans la plupart des cas en deux versions :
  • En tonneaux : ce sont surtout des récipients utilisés notamment par les Gaulois pour élever du vin. Leur capacité varie généralement entre 0,25 et 0,5 hectolitre.
  • En cuves tronconiques : il s’agit principalement d’un tonneau de grande taille, d’une capacité avoisinant les 2,5 hectolitres. Les plus volumineux peuvent même contenir jusqu’à plusieurs milliers d’hectolitres de boisson.
Les cuves à vin en bois sont surtout prisées pour leur vertu aromatisant. En effet, le bois offre un meilleur échange de la boisson avec son environnement grâce à ses micropores.
Cuve à vin en bois

Les cuves à vin en acier inoxydable

L’acier inoxydable offre une excellente conservation du vin lors de son élevage. Constituée en grande partie de chrome, une cuve à vin en acier inoxydable favorise principalement la fermentation alcoolique. En effet, dans un environnement à température contrôlée, les composants en suspension dans le vin tombent vers le fond. Par la même occasion, le taux d’alcool de la boisson augmente.

Les cuves à vin en acier inoxydable sont faciles à reconnaître par leur structure métallique grise. Plusieurs formes et tailles sont également disponibles sur le marché.

Du sulfite ou dioxyde de soufre est souvent utilisé pour optimiser la fermentation du vin dans une cuve en acier inoxydable. Conservateur et vinificateur efficace, il peut également servir à stériliser les fûts et à éviter la transformation du vin lors du vieillissement.
Cuve à vin en acier inoxydable

Les cuves à vin en acier revêtu

Les cuves à vin en acier revêtu sont le plus souvent couvertes par l’intérieur d’une peinture ou d’une résine alimentaire. L’élément principal de la structure reste de la l’acier.

Ce type de cuve présente un meilleur coefficient d’échange par rapport notamment à l’acier inoxydable. La technique de brumisation d’eau sur les parois y reste également valable pour mieux maitriser la température. Côté entretien, l’acier revêtu offre avant tout une grande facilité de nettoyage.

Un des inconvénients d’une telle structure reste cependant son caractère hermétique. Leur utilisation pour l’élevage du vin demande une grande précision.

Les cuves à vin en polyester

Le dispositif est renforcé par des fibres de verre, plus faciles à trouver et moins onéreuses. Leur utilisation demande souvent une certaine délicatesse. En effet, les fibres de verre sont souvent décriées pour leur fragilité et leur faible niveau d’étanchéité.

Ainsi, les cuves à vin en polyester sont surtout utilisées pour les boissons demandant un temps de vieillissement plus court.
Cuve à vin en polyester

Les cuves à vin en céramique

Ce type de cuves à vin est constitué en grande partie de minerais naturels. En effet, les cuves à vin en céramique proposent surtout un échange direct avec le produit. De grande taille, leur capacité s’élève surtout entre 250 et 400 litres. Elles peuvent venir sous plusieurs formes : ovoïde, tronc conique…

Contenants essentiellement de grès, les cuves à vin en céramique permettent surtout une grande inertie chimique entre le récipient et son contenu. Il n’y a pas de transfert d’ions métalliques. Ainsi, le vieillissement de la boisson devient optimal.
Cuve à vin en céramique

Les cuves à vin tronconique

Les cuves à vin tronconique ont une base large par rapport à sa hauteur. Ces cuves sont surtout conçues pour une meilleure conservation du vin. En effet, grâce à sa grande inertie thermique, le processus de vieillissement devient doux et long. Constituées le plus souvent d’acier, les cuves à vin tronconiques viennent également avec une capacité diversifiée. Selon les modèles, elles peuvent contenir entre 30 et 100 hectolitres.

Dans certains cas, l’allure d’une cuve à vin tronconique peut également être oblongue, ronde ou inversée. L’utilisation de l’un de ces trois modèles dépend plus particulièrement du type de vins à fabriquer.
Cuve à vin tronconique

Les cuves à vin cylindriques

Les cuves à vin cylindriques privilégient le stockage tampon, l’assemblage, le transfert et même le vieillissement de vins. Elles se présentent généralement comme un récipient métallique à surface parallèle. Le plus souvent, elles viennent avec des pieds permettant de garder la boisson hors du sol.

Les cuves à vin cylindriques sont souvent perçues comme les plus économiques. Dotée généralement de fond plat, ce type de cuve facilite surtout le raclage des marcs de raisin. En effet, les marcs ou les résidus secs de raisin flottent sur le jus lorsqu’il y a fermentation.
Cuve à vin cylindrique

Les cuves à vin parallélépipédiques

Les cuves à vin parallélépipédiques offrent souvent un gain en surface dans une cuverie. Elles sont facilement gerbables entre elles. Elles disposent également de pieds favorisant l’isolement de la boisson de l’influence du sol.

Elles sont aussi équipées d’une trappe centrée, d’un bouchon pression/dépression et d’anneaux de levage. Ainsi, elles restent faciles à entretenir et à mettre en œuvre. Comme accessoires, elles comportent :
  • Un barreau d’appui échelle
  • Un robinet à piston pour la dégustation
  • Un dispositif de contrôle de verticalité
  • Une règle graduée en acier inoxydable
  • Une plaque de jaugeage
  • Une tubulure de tirage au clair
  • Une double enveloppe d’échange
  • Une tubulure de vidange totale
  • Une patte de mise à terre
Cuve à vin parallélépipédique

Les cuves à vin elliptiques

Les cuves à vin elliptiques se présentent comme des cuves cylindriques à disposition horizontale. Généralement construites en béton, elles sont surtout utilisées pour marquer des vins par le fruit. Elles proposent surtout la même pression qu’un fût standard, mais avec une capacité élevée. En effet, elles peuvent conserver entre 5 et 10 hectolitres de vins.
Cuve à vin elliptique

Comment choisir une cuve à vin ?

Différents critères peuvent être pris en comptes avant de choisir votre cuve à vin.

L’ouverture de la structure

Les cuves peuvent être ouvertes ou fermées.
  • Les cuves ouvertes sont souvent appelées bacs. Elles sont surtout à privilégier si vous désirez fabriquer du vin rouge. Elles sont faciles à reconnaître avec leurs portes de vinification.
  • Les cuves fermées peuvent être utilisées pour la vinification ou le stockage.

Les matériaux de fabrication

Les principaux matériaux de fabrication d’une cuve à vin restent l’inox, le béton, le bois ou la céramique.
  • L’acier inoxydable : Ce type de matériaux est à privilégier principalement pour la vinification ou le stockage. Il renferme généralement toutes les qualités exigées d’un équipement agroalimentaire.
  • Le béton : Il s’agit surtout d’un matériau privilégié en particulier pour son inertie thermique. À la fois durable et neutre, le béton reste utilisable pendant plusieurs dizaines d’années avec un bon entretien.
  • Le bois : Les cuves à vin en bois sont surtout connues pour leur apport en arômes tertiaires à votre vin. Elles restent également réutilisables plusieurs fois.
  • La céramique : Les cuves constituées de céramique peuvent être utilisées pour la vinification ou l’élevage de votre vin. Elles sont pour la plupart fabriquées à la main. Elles offrent également un parfait échange avec votre boisson durant son vieillissement.

La disposition

Le choix de la disposition de votre cuve à vin dépend essentiellement de l’aménagement de votre cuverie. En effet, les cuves en bois ou en béton peuvent devenir encombrantes pour des projets à long terme. Aussi, si vous avez une cuverie assez serrée, privilégiez les cuves à vin parallélépipédiques ou compartimentées.

Le budget

Parmi tous les types de cuves à vin existant, le bois reste bon marché. Une cuve à vin en bois d’une capacité de 0,28 hectolitre est estimée à environ 235 euros. Par comparaison, une cuve en béton de 30 hectolitres coûte généralement près de 2500 euros.

Les produits cuves de vinification et stockage les plus populaires

Voir tous les produits similaires
Bernard FOUGET
Guide écrit par :
Bernard FOUGET
Spécialiste agroalimentaire chez Hellopro
Ingénieur agronome de formation, collaborateur R&D chez Danone, puis responsable qualité d'une usine du groupe, j'exerce maintenant en tant que consultant pour l'industrie laitière. Je conseille également la communauté Hellopro sur l'équipement et les outils de production du secteur agroalimentaire.