hellopro.fr
23 000 fournisseurs référencés 2,5M de références en ligne 900 devis / jours Réponse sous
En général, un ascenseur est un appareil de levage destiné au transport vertical de passagers et/ou d’objets dans un bâtiment. Il apparaît communément comme une cabine qui permet de parcourir les différents étages d’un immeuble à l’appui d’un simple bouton. En principe, un ascenseur classique se compose de plusieurs éléments, tels que :
  • Une gaine ou la structure maçonnée dans laquelle la cabine se déplace
  • Une cabine, conçue pour vous offrir un haut niveau de service et de confort lors du convoyage
  • Des portes palières à faible encombrement
  • Des rails sur lesquels la cabine évolue  
  • Des câbles qui transmettent la force de traction de la machinerie à la cabine
  • Un mécanisme de levage qui fournit la force indispensable au levage
  • Différents dispositifs de sécurité intégrés au système de commandes et à la cabine
  • Un contrepoids destiné à contrebalancer le poids de la charge lors du transport
En raison des risques liés à l’utilisation d’un ascenseur, son installation est fortement réglementée pour éviter les accidents. Selon la norme EN 81-70 de 2003, votre ascenseur doit être accessible aussi bien par les personnes saines que les handicapés. De la même manière, le Code de la construction et de l’habitation prévoit divers dispositifs de sécurité obligatoires à votre installation, dont :
  • Le système de détection de charges
  • Le parachute de cabine
  • Le limiteur de vitesse
  • Le système de verrouillage des portes
  • L’isolation des circuits électriques de la cabine

Comment s’utilise un ascenseur ?

Les ascenseurs desservent toute construction qui comporte un ou plusieurs niveaux. Ils constituent donc une meilleure alternative aux escaliers alors même que les risques liés à leur utilisation sont plus élevés.

Pour mieux vous rassurer, voici quelques conseils pratiques de bon usage d’un ascenseur :
  • Respectez constamment la charge maximale préconisée par le constructeur et les conditions de chargement prévues par votre fournisseur.
  • En cas de blocage, appuyez sur le bouton « Alarme» pendant au moins 15 secondes. Cela vous mettra automatiquement en relation avec un centre d’appel spécialisé.
  • En cours de trajet, évitez de vous précipiter à changer de direction avant l’immobilisation de l’appareil.
  • Ne tentez pas d’ouvrir les portes de la cabine durant la montée ou la descente.
  • Évitez de retarder la fermeture ou d’accélérer l’ouverture des portes.
  • Dans la cabine, restez éloigné des portes pour éviter le bourrage du système de verrouillage.
  • En cas d’anomalie, prévenez le gardien, le service d’entretien spécialisé ou votre fournisseur.
  • Si vous utilisez un ancien ascenseur, prenez garde à la « petite marche » pour ne pas vous trébucher. 
  • Si vous avez des enfants, interdisez-leur l’accès non accompagné à la cabine.
  • Si vous avez un animal de compagnie, maintenez-le éloigné des portes de la cabine. Par ailleurs, s’il vient à uriner lors du trajet, cela peut entraîner la panne de votre ascenseur.

Quels sont les différents types d’ascenseurs ?

À chaque besoin correspond un modèle d’ascenseur, comme :
  • Le mini ascenseur, conçu pour s’adapter aux maisons plus ou moins encombrées. On le nomme parfois ascenseur compact, ascenseur pour pavillon, ascenseur monospace ou ascenseur pour une personne.
  • L’ascenseur sans porte, très facile d’accès
  • L’ascenseur manuel, qui vous permet de passer d’un étage à un autre à la force de vos bras. Ce type d’appareil diffère cependant d’un ascenseur à manivelle notamment au niveau du mécanisme de levage utilisé.
  • L’ascenseur électrique, pouvant se décliner en ascenseur à câble, en ascenseur professionnel ou en ascenseur à vis sans fin.
  • L’ascenseur automatique ou ascenseur smart. Il s’agit plus précisément d’un ascenseur muni de portes qui s’ouvrent automatiquement dès que vous vous mettez devant.
  • L’ascenseur hydraulique, équipé d’un système de levage à actionnement hydraulique.
  • L’ascenseur pneumatique, encore appelé ascenseur autoportant, ascenseur vitré, ascenseur panoramique, ascenseur circulaire ou ascenseur sans contrepoids.
  • L’ascenseur magnétique, capable de se déplacer verticalement et horizontalement. On le nomme souvent ascenseur multidirectionnel ou ascenseur oscillant.
Les élévateurs PMR s'apparentent à des ascenseurs et reprennent grossièrement leur fonctionnement sauf qu'ils se réservent au transport des personnes handicapées.

Combien coûte un ascenseur classique ?

En fonction du modèle choisi, de la hauteur maximale de levage et des dimensions de la cabine, le prix d un ascenseur neuf varie de 10 000 à 100 000 euros, sans compter le coût d’installation et d’entretien.
Estimation de prix
  • Entre 10 000 et 100 000 euros
Il faut donc prendre plusieurs paramètres en compte pour pouvoir mieux répondre à votre question combien coute un ascenseur. Selon les dimensions de la cabine, par exemple :
  • Le prix d un petit ascenseur varie entre 10 000 et 15 000 euros.
  • Le prix d’un ascenseur 450 kg varie entre 20 000 et 45 000 euros.
  • Le prix ascenseur 630 kg varie entre 10 000 et 30 000 euros.
En revanche, en fonction de la hauteur maximale de la desserte :
  • Le prix ascenseur 1 etage varie entre 10 000 et 25 000 euros.
  • Le prix ascenseur 2 etages varie entre 15 000 et 30 000 euros.
  • Le prix ascenseur 3 etages varie entre 25 000 et 35 000 euros.
  • Le prix ascenseur 4 etages varie entre 20 000 et 40 000 euros.
  • Le prix ascenseur 5 etages varie entre 35 000 et 45 000 euros.
  • Le prix ascenseur 6 étages varie entre 30 000 et 50 000 euros.
En ce qui concerne le prix d un ascenseur en fonction du son système de levage, le coût se répartit comme suit :
  • Un ascenseur manuel coûte près de 10 000 euros.
  • Un ascenseur à vis sans fin coûte plus de 15 000 euros environ.
  • Un ascenseur électrique prix varie de 15 000 à 20 000 euros.
  • Un ascenseur pneumatique prix varie de 15 000 à 20 000 euros.
  • Un ascenseur hydraulique prix varie de 20 000 à 50 000 euros.
  • Un ascenseur magnétique coûte plus de 100 000 euros.
Plusieurs fabricants constituent également des références si vous recherchez un modèle d’ascenseur en particulier : 
Marques
 Modèle
Prix pour particulier
Description
Schindler
Électrique
À partir de 15 000 euros
Une large gamme d’ascenseurs personnalisables
Koné
Électrique
Près de 20 000 euros
Des modèles pour chaque type d’immeuble
Otis
Électrique/automatique/hydraulique
10 000 euros environ
Des ascenseurs avec de nombreuses options disponibles
Etna
Électrique/Manuel
10 000 euros environ
Des ascenseurs privatifs adaptés aux maisons pavillonnaires

Combien coûte l’installation d’un ascenseur classique ?

L’installation d’un ascenseur représente un coût financier plus ou moins élevé, en fonction de la configuration de votre bâtiment et du modèle d’ascenseur choisi. En plus du prix de fourniture, plusieurs paramètres doivent être pris en compte :
Désignation
Coût des matériels
Prestation
Durée des travaux
Ascenseur électrique
15 000 – 20 000 euros
10 000 euros
7 – 14 jours
Ascenseur hydraulique
20 000 – 50 000 euros
5 000 euros
5 – 9 jours
Ascenseur pneumatique
15 000 – 20 000 euros
10 000 euros
3 – 5 jours
Déclaration préalable 
Entre 100  et 1000 euros 
-
Une heure
Gaine/structure portante
À partir de 2 000 euros
À partir de 2 500 euros
2 – 3 Jours
Charpenterie
Entre 100 et 500 euros
De 500 à 1 500 euros
½ - 2 Jours
Peinture
Moins de 500 euros
Près de 500 euros
3 – 8 heures
Installation électrique
50 à 250 euros
De 500 à 1 500 euros
3 – 5 heures
Éclairage
100 euros environ
à partir de 50 euros
2 – 3 heures
Transport
1 000 euros environ
-
-
Inspection
Entre 50 et 250 euros
-
-
Au total, il faut donc compter à partir de 10 000 euros pour installer un ascenseur classique. La durée des travaux, elle, varie entre 4 et 14 jours, dépendamment du type des travaux menés : installation neuve ou rénovation. Dans ce dernier cas, sachez que l’ajout d’un étage supplémentaire commence à partir de 3 500 euros.

Combien coûte l’entretien d’un ascenseur classique ?

Estimation de prix
  • À partir de 1 000 euros par an  

Pour qu’un ascenseur puisse garantir un niveau de sécurité élevé, il doit subir un entretien périodique. Cela peut tout aussi bien être un simple contrôle technique qu’une vérification mécanique voire une maintenance complète, selon la loi en vigueur. Les principaux points à contrôler sont :
  • Les dispositifs de sécurité et d’accessibilité, selon la norme EN 8 120-81-50
  • Les dispositifs anti-incendie, selon la norme EN 81-72
  • Les solutions anti-vandales, selon la norme EN 81-70
La fréquence et le coût d’entretien d’un ascenseur varient en fonction de votre appareil et du motif de vérification. Il faut par exemple compter entre 1 000 et 3 000 euros par an pour la maintenance d’une installation, contre 1 000 euros pour un contrôle de routine. Aussi, le coût d’entretien d’un ascenseur 450 kg commence à partir de 2 000 euros, contre 2 500 euros celui d’un modèle 630 kg.

Chaque organisme propose cependant une politique tarifaire dynamique, dépendant de plusieurs paramètres, dont :
  • L’ancienneté de l’installation
  • Le mode d’usage de l’ascenseur
  • La technologie de levage utilisée
 Ainsi, un ascenseur neuf requiert peu d’entretien mensuel, contrairement à une vieille installation. Si un contrat standard peut suffire à maintenir la performance d’un ascenseur privatif pendant plusieurs années, un contrat spécifique doit cependant être conclu pour garantir celle d’un ascenseur collectif
Robert TAVERNIER
Guide écrit par :
Robert TAVERNIER
Spécialiste BTP chez Hellopro
Issu d'une formation professionnelle dans le BTP, j'ai débuté en tant que conducteur d'engin de chantier avant de devenir responsable de site et enfin acheteur d'équipement chez Vinci. Aujourd'hui, je partage mes conseils sur le terrassement, la construction et les machines lourdes.