23 000 fournisseurs référencés 2,5M de références en ligne 900 devis / jours Réponse sous
Les ascenseurs vous permettent de parcourir différents niveaux d’un bâtiment d’une manière plus facile, plus confortable et plus rapide. Ils sont parfois nommés ascenseurs classiques, ascenseur bâtiment, ascenseur de personnes ou bien ascenseur d'immeuble.

La dimension minimum ascenseur mesure environ 700 x 1 300 (l x P) millimètres contre une dimension ascenseur standard de 1 100 x 1 400 (l x P) millimètres. La vitesse ascenseur, quant à elle, varie entre 25 et 250 centimètres par seconde, bien que des appareils de hautes performances puissent atteindre les 70 kilomètres par heure.

La fonction d'un ascenseur peut donc lui permettre de desservir tout aussi bien une maison individuelle qu’un immeuble en copropriété. Le Code de la construction et de l’habitation exige cependant un niveau de sécurité élevé indépendamment de l’ascenseur type. L’installation doit, par exemple :

  • Assurer l’accessibilité de la cabine
  • Prévenir les risques de chutes de la cage
  • Bien isoler tous les circuits électriques de la structure
  • Maintenir la vitesse du convoyage à un niveau constant

De quoi se compose un ascenseur ?

La composition d'un ascenseur conventionnel comprend : 

Une gaine

C’est la structure maçonnée dans laquelle se déplacent la cage de votre ascenseur et le contrepoids de l’appareil. Elle enveloppe aussi divers éléments, comme les rails verticaux, les câbles et les guides du contrepoids. On parle de pylône de guidage quand elle laisse entrevoir tous les mécanismes de la cabine, comme c’est le cas dans un ascenseur panoramique privatif.

Une cabine

Aussi appelée cage, elle représente le compartiment qui vous transporte à travers les étages d’un immeuble quand vous prenez un ascenseur. Elle se constitue de parois, soit en acier soit en verre, supportées par une structure métallique robuste. La cabine en acier évolue en général dans une gaine construite à l’intérieur ou à l’extérieur du bâtiment. La cage en verre permet, quant à elle, une vision panoramique pour ses passagers. On parle alors d'ascenseur vitré ou ascenseur panoramique.

Des portes palières

Elles constituent le dispositif destiné à isoler la cabine pour mieux protéger les passagers durant le transport. Elles se ferment et s’ouvrent conjointement aux portes de la cabine grâce à un mécanisme de synchronisation automatique, dit sabre rétractable. Entre les deux portes, la commande vient toujours de celles de la cabine. Autrement dit, les portes palières se déverrouillent uniquement sous l’effet des portes de la cabine, dont l’activation vient de leur propre moteur. La fermeture, elle, s’actionne grâce à un contrepoids.

Un tableau de commande

Celui-ci vous permet d’appeler ou de diriger la cabine. Pour ce faire, il dispose de plusieurs boutons : les boutons d’appel, à chaque niveau de l’immeuble, et les boutons d’étages, dans la cabine elle-même. Son rôle consiste à transmettre vos requêtes directement à l’armoire de commande, le cerveau électronique de votre ascenseur. Si les ascensoristes peuvent proposer une large gamme d’ascenseurs, la disposition des tableaux de commande doit toujours se faire selon notamment la norme NF EN 81-70. Ainsi, chaque inscription des boutons doit être en relief et le bouton de téléalarme doit être facilement identifiable pour prévenir les secours en cas d’urgence.

Une armoire de commande

Elle reçoit toutes les informations de la part du tableau de commande et des différents capteurs installés sur votre ascenseur avant de transmettre les ordres à la machinerie. Lorsque la cabine arrive par exemple près du rez-de-chaussée, c’est elle qui ordonne au moteur de ralentir sa course avant l’arrêt. Elle est aussi montée en série avec les portes palières et les systèmes de sécurité embarqués : si un élément est défaillant, tout le mécanisme se met en arrêt d’urgence, ce qui permet de prévenir toute anomalie.

Des rails

Ils guident la cabine à l’intérieur de la gaine. Les modèles les plus populaires restent les profilés en acier en forme de T, mais leurs configurations dépendent généralement de celles de votre ascenseur, c’est-à-dire le poids de la cabine, la hauteur de l’immeuble ou le système de freinage intégré.

Une machinerie

Sa place peut être sur le toit de l’immeuble, dans le sous-sol du bâtiment, à l’intérieur ou bien sur un côté de la gaine. Elle est chargée de piloter la montée ou la descente de la cabine, avec ou sans charge. Si la machinerie d’un vieil ascenseur se compose essentiellement d’un moteur électrique, celle d’un ascenseur de dernière génération peut fonctionner avec un moteur hydraulique, pneumatique, voire à application magnétique. 

Un contrepoids

Pour contrebalancer le poids de la cabine et de la charge, on a installé un contrepoids dans le mécanisme d'un ascenseur, ce qui permet par la même occasion de limiter les effets directs de la charge à la machinerie. Son poids équivaut à la somme de celui de la cabine et de la moitié de la charge maximale de l’ascenseur.

Un frein parachute

Ce mécanisme constitue l’un des éléments les plus importants de l’ascenseur. Il peut se diviser en trois parties : le limiteur de vitesse, la poulie en cuvette et le bloc parachute. Chacun de ces éléments permet de prévenir la chute de la cabine en cas de dysfonctionnement du système.

Comment fonctionne un ascenseur ?

Le principe de fonctionnement d'un ascenseur classique se base en principe sur le système de poulie. Celui-ci démultiplie la force nécessaire au moteur pour amorcer notamment la montée de la cabine. À l’intérieur de la gaine, les câbles assurent la transmission de la puissance du moteur électrique vers la cabine, avec l’aide d’un mouflage. Ce dernier constitue la technique adaptée à la manutention lourde, ce qui garantit également une bonne fixation des câbles à la cage de votre ascenseur.

D’autres composants concourent aussi au bon fonctionnement de l’appareil, dont :

  • Le contrepoids
  • Le système de contrôle de vitesse
  • Le moteur électrique 
  • Les portes palières
  • Le système de frein parachute
Chacun de ces éléments doit respecter les normes en vigueur de manière à privilégier votre sécurité durant le transport.

À noter aussi le fonctionnement d’un ascenseur dépend du système de levage utilisé :

Comment s’installe un ascenseur ?

Suivez les étapes ci-dessous pour installer votre ascenseur :

  • Relevez les dimensions du futur emplacement de l’appareil
  • Préparez le plan architectural montrant l’intégration de l’ascenseur au sein du bâtiment
  • Réalisez la cuvette et la trémie pour faciliter le passage de la cage à travers les paliers de l’immeuble
  • Maçonnez la gaine ou montez le support dans lequel va évoluer l’appareil
  • Préparez les lignes d’alimentation électrique et téléphonique
  • Installez les guides et les câblages
  • Mettez la cage en place
  • Posez les portes palières
  • Faites quelques réglages et des essais
  • Réalisez les travaux de finition
À préciser cependant que le Code de la construction et de l’habitation prévoit des règles de sécurité concernant l’installation d’un ascenseur. Ainsi, votre ascenseur doit :

  • S’équiper de dispositifs de prévention des risques de chute libre de la cabine
  • S’équiper d’un système de téléalarme permettant de contacter les secours en cas de pannes
  • S’équiper d’un éclairage de secours, notamment dans la cabine et dans le local de machines
  • S’équiper d’un circuit électrique bien isolé 

Combien coûte un ascenseur ?

Estimation de prix
  • Entre 10 000 et 100 000 euros
Le prix d’un ascenseur classique varie de 10 000 à 100 000 euros, selon le modèle choisi. Un ascenseur taille minimum coûte par exemple moins de 15 000 euros contre plus de 20 000 euros pour un ascenseur dimension standard.

Le coût lié à l’installation, pour sa part, commence à partir de 10 000 euros. En sachant que la durée des travaux varie entre 4 et 14 jours, en fonction du modèle d’ascenseur à installer.

Comment entretenir un ascenseur ?

Une fois l’installation terminée, votre ascenseur doit obligatoirement faire l'objet d'un contrôle technique d’une manière périodique. Celui-ci peut être proposé dès l’achat de votre appareil ou souscrit distinctement auprès d’une entreprise spécialisée. Le contrat d’entretien peut inclure un certain nombre de clauses, telles que :

  • Le type de prestation
  • Les coûts liés au service et le mode de paiement
  • La durée du contrat, devant être supérieure à un an
  • Le mode de renouvellement ou de résiliation du contrat
Dans le cas où votre ascenseur nécessite une intervention de grande ampleur, vous pouvez résilier votre contrat initial et en signer un autre auprès d’une autre entreprise. C’est souvent le cas quand il s’agit de :

  • Ajouter un niveau supplémentaire à votre ascenseur
  • Remplacer la cage
  • Remplacer les portes palières
  • Remplacer l’armoire de commande
  • Modifier la machinerie

Comment choisir votre ascenseur ?

L’architecture, l’environnement ou bien le budget affecté sont autant de critères à prendre en compte pour choisir votre ascenseur. Il est cependant possible de raccourcir la procédure en cinq étapes :

  • Présenter le type d’usage
La fonction de votre immeuble détermine en général la configuration de votre ascenseur. Ainsi, on distingue les ascenseurs privatifs, notamment pour les maisons pavillonnaires, et les ascenseurs collectifs réservés aux immeubles en copropriété.

  • Déterminer la technologie de l’ascenseur 
Le fonctionnement d'un ascenseur hydraulique confère à ce type d’appareil une meilleure adaptation aux immeubles de faibles hauteurs, contrairement aux ascenseurs électriques qui sont parfois bruyants.

  • Estimer la capacité de l’appareil
Le dimensionnement ascenseur doit se faire à partir du nombre de personnes qui vont régulièrement prendre l’ascenseur : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7 ou 8. La puissance moteur ascenseur, pour sa part, doit se référer à la capacité de levage de l’appareil : 150, 250, 450, 630, 1 000 voire 1 250 kilogrammes.

  • Définir les préférences esthétiques de l’appareil
Si vous souhaitez, par exemple, installer un ascenseur panoramique dimension 1 100 x 1 400 (l x P) millimètres, la cabine doit se composer de verre adapté.

  • Choisir les options et accessoires
Plusieurs options et accessoires peuvent améliorer le niveau de confort et d’ergonomie de votre installation. Ce sont notamment les portes automatiques, le tableau de commande  à écran tactile ou autre.

Les ascenseurs classiques les plus populaires

Ascenseur électrique optimus
Prix sur demande
Fournisseur certifié
Type : classique, privatif, public
Déplacement : vertical
Obtenir un tarif Envoyer un message
Ascenseur électrique symbio
Prix sur demande
Fournisseur certifié
Type : classique, privatif, public
Déplacement : vertical
Obtenir un tarif Envoyer un message
Ascenseur hydraulique raloe
Prix sur demande
Fournisseur certifié
Type : classique, privatif, public
Déplacement : vertical
Obtenir un tarif Envoyer un message
Voir tous les produits similaires

Les mini-ascenseurs les plus populaires

Voir tous les produits similaires

Les ascenseurs de chantier les plus populaires

Voir tous les produits similaires

Les ascenseurs monte-malades les plus populaires

Atlas premium - ascenseur monte-malade - kleemann -  charge nominale 375kg à 1000kg
Prix sur demande
Marque : KLEEMANN HELLAS MECHANICAL CONSTRUCTIONS
Obtenir un tarif Envoyer un message
Voir tous les produits similaires
Robert TAVERNIER
Guide écrit par :
Robert TAVERNIER
Spécialiste BTP chez Hellopro
Issu d'une formation professionnelle dans le BTP, j'ai débuté en tant que conducteur d'engin de chantier avant de devenir responsable de site et enfin acheteur d'équipement chez Vinci. Aujourd'hui, je partage mes conseils sur le terrassement, la construction et les machines lourdes.