hellopro.fr
23 000 fournisseurs référencés 2,5M de références en ligne 900 devis / jours Réponse sous
Comme avec tous les engins des travaux routiers, la conduite et la manipulation d’un finisseur doivent se faire selon les règles de sécurité prévues par les normes en vigueur. Pour ce faire, le conducteur doit en connaître le fonctionnement et avoir les capacités nécessaires pour la manipulation. Il s’agit surtout de garantir la sécurité de l’opérateur et de celle des usagers de la route durant les travaux. 

Ainsi, des centres proposent des formations spécifiques pour la conduite des finisseurs, à destination des professionnels ou des particuliers qui veulent faire carrière dans ce domaine. Comptez également entre 500 et 1500 euros le coût d’une formation, d’une durée variant entre 3 à 5 jours.

Qu’est-ce qu’un finisseur ?

Un finisseur est un engin de chantier conçu principalement pour répandre, lisser et pré-compacter du béton ou de l’asphalte sur la route. Il comporte en général :
  • Un tracteur avec une poste de conduite
  • Une trémie
  • Un châssis sur pneumatique ou sur chenilles
  • Un groupe de puissance
  • Une table de réglage
  • Un bras, un vérin et un moniteur de nivellement
Sur le chantier, il est souvent approvisionné en matériaux par un alimentateur de finisseur et un camion, qui avancent en cortège avec la machine le long de la route. Pour le compactage, un rouleau compresseur ou compacteur suit généralement de près le finisseur pour tasser les enrobés qui viennent d’être lissés.

Des distinctions doivent cependant être prises en compte, selon la taille de l’engin. En effet, en fonction du chantier, la largeur de pose d’un finisseur peut varier. Ainsi, il existe :
  • Un finisseur d’autoroute, avec une largeur de pose de près de 10 mètres
  • Un finisseur de route, doté d’une largeur de pose de 3 mètres environ
  • Un finisseur de trottoirs et de voies cyclistes, aussi appelé mini-finisseur ou finisseur compact, avec une capacité de pose de près d’un mètre de large.

À quelles normes se référer ?

Dans le cadre administratif, un finisseur se classe parmi les engins de finitions à déplacement lent, comme les machines à coffrage glissant ou les répandeurs de chaux

Ainsi, en plus du Code de la route, la conduite d’un finisseur doit également se faire au respect du décret 1084-98 du 2 décembre 1998 et des recommandations R372m de la Caisse Nationale de l’Assurance Maladie des Travailleurs Salariés (CNAMTS), notamment en France.

Comment bien utiliser un finisseur ?

La bonne utilisation de ce type d’engin passe avant tout par une formation à l’issue de laquelle est délivré un permis CACES (Certificat d’aptitude à la conduite en sécurité) R372. C’est surtout une formation garantissant la maîtrise du mode opératoire d’un finisseur.  

La formation finisseur

La formation se repartit en deux étapes : une formation théorique de base, qui peut se faire en demi-journée, et une formation sur chantier, dont la durée peut prendre quatre jours et demi. La formation théorique rappelle principalement les notions et le fonctionnement de l’engin. Pour la formation sur chantier, l’objectif reste de maîtriser la conduite en sécurité de l’appareil.  

Mode d’emploi finisseur

Le fonctionnement d’un finisseur repose sur divers organes :
  • Le moteur, qui entraîne la pression d’huile, la rotation la turbine et la mise sous tension du circuit électrique.
  • Le tracteur, regroupant les chenilles ou les pneumatiques
  • L’alimentation ou l’organe qui assure le convoyage des matériaux
  • La table de réglage et de guidage, pour la partie nivellement et pré-compactage.
Avant tout démarrage, chacun de ces éléments doit être vérifié pour éviter les risques. De la même manière, en atelier, la plupart de ces organes nécessitent des mises à niveau régulières.

Les produits finisseurs les plus populaires

Voir tous les produits similaires
Robert TAVERNIER
Guide écrit par :
Robert TAVERNIER
Spécialiste BTP chez Hellopro
Issu d'une formation professionnelle dans le BTP, j'ai débuté en tant que conducteur d'engin de chantier avant de devenir responsable de site et enfin acheteur d'équipement chez Vinci. Aujourd'hui, je partage mes conseils sur le terrassement, la construction et les machines lourdes.