CONSEIL D'EXPERT

Combien coûte un appareil de mesure de point éclair ?

Moyenne des tarifs* 150€ - 800€ *Chiffres constatés en juin 2024
Temps de lecture estimé : 3min
L’appareil de mesure de point d’éclair est destiné à déterminer la température minimale d’un liquide à partir de laquelle les vapeurs émises à sa surface provoquent une déflagration en présence d’une flamme. Les méthodes de mesure sont nombreuses, comme :
  • La méthode Cleveland
  • La méthode Pensky-Martens
  • La méthode Abel
  • La méthode Miniflash
  • La méthode Tag.

Quel est le prix d’un appareil de mesure de point d’éclair ?

Estimation de prix
De 150 à plus de 800 €
Obtenez devis appareil de mesure de point éclair
Il est possible d'acheter un appareil de mesure de point d’éclair à partir de 150 €, alors que certains modèles coûtent plus de 800 €.

Précisions autour de la mesure de point d’éclair

La mesure de point d’éclair concerne plus précisément le mélange de vapeurs et d’air à la surface du liquide. Les tests sont réalisés dans des conditions normalisées (ISO, EN, ASTM, DIN, etc), encadrant les protocoles de mesure. D’autres types de point chaud peuvent également être utilisés pour réaliser le test, à l’instar d’une étincelle.

La propagation de la combustion s’arrête lorsque la flamme s’éteint. Plus le point éclair ou flash point est bas, plus le liquide est inflammable. Les appareils de mesure sont classés selon la méthode de mesure exploitée.

Différence entre point d’éclair et point d’inflammation

Le point d’inflammation se situe au-delà du point d’éclair. Il correspond à la température à laquelle le mélange gazeux commence à entrer en combustion et que celle-ci perdure tout en se propageant. L’inflammation peut être spontanée (auto-inflammation) ou générée par une source extérieure.

Quelles sont les différentes méthodes de mesure de point d’éclair  ?

Généralement, le composé est mis dans un réacteur sous agitation. Le point d’éclair est mesuré au cours d’une rampe de température croissante.

Il existe deux catégories de test :
  • Les tests utilisant les méthodes de mesure dites à coupelle ouverte ou à vase ouvert (Cleveland par exemple). Ils sont dédiés notamment aux lubrifiants lourds et aux produits pétroliers foncés.
  • Les tests utilisant les méthodes de mesure dites à coupelle fermée ou en vase clos (Abel, Tag, Miniflash, etc). Ceux-ci sont les plus répandus. Ils sont habituellement appliqués pour les huiles légères dont le point d’éclair est inférieur à 150 °C.

La méthode Abel

Le protocole de test Abel est mis en œuvre avec des appareils de mesure sur lesquels de nombreuses manipulations sont encore nécessaires. Elles concernent entre autres :
  • Le système d’allumage
  • La mise en place des couvercles
  • Le raccordement.

La méthode Abel-Pensky

Il s’agit d’une variante de la méthode Abel. Ici, le couvercle de l’instrument de mesure est remplacé par un couvercle de type Abel-Pensky, démuni d’agitateur. Cette méthode permet de mesurer des points d’éclair compris entre -30 et +65 °C (produits pétroliers et autres liquides inflammables).

La méthode TAG

Cette méthode permet de déterminer un point d’éclair situé en dessous de +93 °C. Elle concerne les liquides ayant une viscosité inférieure à 5,5 mm ² / s à +40 ° C ou à 9,5 mm ² / s à +25 ° C. On l’utilise aussi pour attester de la présence de matières très volatiles et très inflammables dans un milieu qui ne présente normalement pas ces caractéristiques.

La méthode Cleveland

La méthode Cleveland concerne les matériaux visqueux dont le point d’éclair est compris entre +79 et +400 °C, hormis le mazout. Elle permet notamment de déterminer les risques liés aux matériaux inflammables et combustibles lors du transport maritime. L’objectif étant de fixer des règles de sécurité efficaces.

La méthode Rapid Tester

Ce type de test sert essentiellement à déterminer si une substance est classée inflammable ou combustible. Il peut être réalisé en coupe fermée ou ouverte.

Quels sont les principaux appareils de mesure de point d’éclair ?

Anton Paar PM 500

Ce testeur haut de gamme de point d’éclair Pensky-Martens est automatique et fonctionne en vase clos. Son allumeur électrique est à la fois économique et résistant. Le délai d’exécution des tests est rapide pour permettre un débit d’échantillon élevé.

Anton Paar CLA 5

Cet appareil de mesure de point d’éclair Cleveland à vase ouvert est utilisé pour le bitume et les lubrifiants. L’allumage est automatique et la source de gaz est supprimée en fin de test, pour des raisons de sécurité. Le testeur est doté d’une mémoire pour 1 000 tests ou 20 noms d’échantillons.

Pour des résultats hors spécification, la machine émet des messages d’alerte. La mesure en temps réel est affichée via l’écran graphique couleur de 5,7 pouces.

Setaflash Series 3

Il s’agit d’une gamme de testeurs à coupe fermée offrant de nombreuses fonctions faciles d’utilisation. Un clavier permet d’entrer les paramètres d’essai. L’écran affiche la température, le volume de l’échantillon, la durée de l’essai et l’état de détection de l’éclair. Des valeurs par défaut sont préenregistrées lors d’essais standards.

Eraflash

Cet appareil de mesure de point d’éclair utilisant la méthode en vase clos permet de tester de faibles volumes d’échantillon (1 à 2 mL seulement sont nécessaires). Ce qui le rend particulièrement pratique pour différents produits, dont le carburant, les peintures ou encore les huiles lubrifiantes. Sa plage de température est très vaste, car allant de -25 à +420 °C.

Miniflash FP Vision

La machine est capable d’effectuer des tests que ce soit pour des liquides ou des solides. Elle met à profit la méthode Grabner dans ces essais. Le point chaud est ici un arc électrique contrôlé. Lorsque celle-ci est émise, une mesure de la variation de pression est réalisée spontanément. Le volume d’échantillon est faible (1 à 2 mL) et aucune fumée dangereuse ne se dissipe dans la zone de test.
Combien vous coûtera un appareil mesure point éclair ?
1 minute pour décrire votre besoin. 24h pour obtenir des devis compétitifs.
Faire une demande personnalisée (1min)