23 000 fournisseurs référencés 2,5M de références en ligne 900 devis / jours Réponse sous
Un poste à souder sert à joindre par fusion des pièces généralement métalliques, qu’elles soient fines ou rigides. Ce type d'équipement trouve notamment sa place dans des domaines, comme :
  • La serrurerie,
  • La plomberie,
  • L’industrie automobile,
  • L’industrie de la maintenance,
  • L’aéronautique.

Quel est le prix d’un poste à souder ?

Estimation de prix

  • Entre 100 et 10 000 €
Un poste à souder classique est accessible à partir de 100 €. Les modèles les plus performants peuvent cependant coûter jusqu’à 8 000 €. Le prix d’un tel matériel varie selon plusieurs paramètres, tels que :
  • La technologie de soudage utilisée,
  • La performance,
  • La capacité de soudage,
  • La marque de fabrication, comme Fronius, Carmon, Esab et Cebora.

Comment choisir un poste à souder ?

Selon la puissance recherchée

La puissance d’un poste à souder dépend en grande partie de l’épaisseur ainsi que du type de la pièce à traiter. L’indicateur de la puissance est connu sous la désignation de « facteur de marche ». Ce dernier, exprimé en pourcentage, spécifie les performances du poste pour une application de 10 minutes à une température de 40°C. Plus le facteur de marche est élevé, plus l’appareil est adapté à des usages réguliers et intensifs. 

Selon l’épaisseur de la pièce à souder

Pour déterminer l’épaisseur maximale de la pièce à traiter, il faut se référer au diamètre de l'électrode du poste. Par exemple, un modèle muni d’une électrode de 1,5 mm ne peut assembler que des métaux de 1 mm d’épaisseur. En revanche, l’intensité du courant délivrée par l’appareil doit également tenir compte de l’épaisseur du métal à travailler. Un poste trop puissant risque de laisser un trou dans le support, alors qu’un modèle à faible intensité peut donner un résultat peu fusionnant. 

Selon la technique de soudage utilisée

Il existe plusieurs techniques de soudage, dont :
  • La soudure à l’arc,
  • La soudure par la flamme,
  • La soudure au fer chauffant,
  • La soudure au laser
  • La soudure à ultrasons.
Le choix doit donc se faire en fonction de certains points, comme :
  • Les besoins liés aux travaux de soudage,
  • L’épaisseur ainsi que la nature de la pièce à souder,
  • La résistance à la chaleur du métal traité.

Quand utiliser un poste à souder au fer chauffant ?

Aussi appelé fer à souder, le poste à souder au fer chauffant s’utilise pour des travaux de soudure nécessitant une température de chauffe de 500°C au maximum. Ce modèle fonctionne suivant le principe de la brasure : un métal d’apport (de l’étain ou du plomb) assure à la fois la liaison des pièces et le passage du courant. Cependant, on distingue :
  • Les fers à souder électroniques
  • Les fers à souder au gaz.

Les fers à souder électroniques

Le fer à souder électronique se destine notamment :
  • Aux travaux d’assemblage de composants électroniques sur circuit imprimé.
  • Aux travaux de plomberie, de robinetterie et de ferblanterie.
La puissance d’un tel appareil passe de 20 à 100 Watts, avec une température de chauffe relativement faible, avoisinant les 300°C.

Les fers à souder au gaz

Par rapport au fer à souder électronique, le fer à souder au gaz garantit une température de chauffe élevée, pouvant atteindre les 500°C. Ce modèle permet d’assurer n’importe quel type de travaux de pyrogravure, de mécanique ou d’électronique. Il peut même fonctionner en mode chalumeau pour des utilisations en pâtisserie. En ce qui concerne sa source d’énergie, un réservoir au gaz, le plus souvent du butane ou du propane, alimente le brûleur. 

Quand utiliser le poste à souder à flamme ?

Le poste de soudage par flamme permet de réaliser de nombreux travaux spécifiques, comme :
  • La sculpture,
  • Les petits travaux de bijouterie,
  • La réparation de toitures,
  • La réparation ou l’installation sanitaire.
Les procédés les plus utilisés par le poste à souder à la flamme sont :
  • Le brasage fort,
Pendant le brasage fort, on utilise un flux décapant ainsi qu’un métal d’apport en argent ou en cuivre, dont le point de fusion avoisine les 700°C.
  • Le soudo-brasage,
Durant le soudo-brasage, la soudure se fait à une température moyenne de 1 500°C, avec pour métal d’apport, du laiton enrobé. On fait le plus souvent appel à ce procédé pour l’installation de chauffage et la réparation d’objets métalliques.
  • Le soudage autogène.
Le soudage autogène nécessite un métal d’apport de même nature que la pièce traitée. Cette technique permet la conception ainsi que la réparation d’objets en fer. Quant à sa température de chauffe, elle peut atteindre les 3 000°C.


Quand utiliser le poste à souder à l’arc ?

Les professionnels se tournent vers un poste à souder à l'arc notamment :
  • Pour l’assemblage et la réparation de tous les éléments en acier et en cuivre.
  • Pour le rechargement en métal de pièces usées.
L’appareil crée un court-circuit qui provoque un arc électrique entre l’électrode et les pièces à assembler. Cet arc électrique augmente progressivement la température des pièces jusqu’à l’obtention du point de fusion. La chaleur générée peut s’élever jusqu’à 4 500°C. Selon le modèle et l’application, le poste à souder à l’arc délivre :
  • Soit un courant alternatif, qui peut être monophasé de 220 V ou triphasé de 380 V.
  • Soit un courant continu.
À noter que les métaux diffèrent selon leur vitesse d’oxydation ainsi que leur point de fusion. Ainsi, pour traiter convenablement la pièce, le poste à souder à l’arc utilise des technologies de soudage spécifiques :
  • Le MMA Inverter,
  • Le MIG-MAG,
  • Le TIG,
  • Le soudage semi-automatique.

Le poste à souder MMA Inverter

Le poste à souder MMA Inverter se réserve notamment aux usages occasionnels ou ponctuels. Cet équipement se caractérise surtout par sa facilité d’utilisation et de réglage. On s’en sert le plus souvent pour souder jusqu’à 10 mm des pièces en inox, en fonte ou en acier. Ce modèle n’est cependant pas adapté pour l’assemblage de cuivre ou de l'aluminium

Le poste à souder MIG-MAG

Le poste à souder MIG-MAG est indiqué pour des travaux de soudure réguliers. Ce modèle assemble les pièces à l’aide de deux éléments principaux :
  • Une bobine de fil plein/massif en inox ou en acier cuivré
  • Un apport de gaz actif/neutre, pour la protection de la soudure contre la corrosion.
La soudure MAG permet de traiter des métaux lourds, de type acier au carbone, alors que celle MIG convient davantage pour les alliages plus légers, de type cuivre, inox ou acier.

Le poste à souder semi-automatique

Le poste à souder semi-automatique garantit un débit de soudure plus important. Ce modèle soude avec précision les pièces à l’aide d’un fil fourré. Ce dernier se déroule en permanence à partir d’une torche de soudage avant d’entrer en fusion de manière régulée. 

Le poste à souder TIG

Le poste à souder TIG permet de fusionner des pièces avec une plus grande finesse. On l’utilise le plus souvent pour la soudure :
  • De tubes fins,
  • De tubes acier-inox,
  • De tôles en acier au carbone.

Quand utiliser le poste à souder laser ?

Le poste de soudure laser s’utilise pour le soudage tubulaire ainsi que pour le soudage de pièces planes ou de matériaux dissemblables. On le retrouve habituellement dans le domaine aéronautique, médical et automobile. Cet appareil fonctionne par apport de chaleur concentré et ciblé. Cependant, on en compte en général trois grandes catégories :
  • Le poste à souder à diode,
  • Le poste à souder à CO2,
  • Le poste à souder à disque.

Le poste à souder laser à diode

Le poste à souder laser à diode se base sur la technologie du semi-conducteur. En effet, cet appareil traite la pièce en émettant un puissant faisceau laser. En général, l’émission du faisceau est assurée par une diode électroluminescente ou LED, avec un rendement élevé de 35 à 40%. 

Le poste à souder laser à CO2

Le poste à souder laser à CO2 assure la soudure ainsi que la découpe de pièces peu résistantes, comme la tôle. Il utilise un mélange gazeux de dioxyde de carbone dont la stimulation se fait électriquement. Toutefois, le rendement moyen d’un tel appareil tourne autour de 7%, pour une puissance de 8 000 Watts. 

Le poste à souder laser à disque

Le poste à souder laser à disque ou poste à souder laser à fibre permet le soudage des tôles épaisses. Par rapport à ses homologues à diode et à CO2, ce modèle offre un rendement moyen d’environ 25 %. Le soudage des différentes pièces s’effectue grâce à la diffusion d’un faisceau coupant et pointu.  

Quand utiliser le poste à souder à ultrasons ?

Le poste de soudure par ultrason se réserve uniquement à l’assemblage à froid de matières plastiques et de polymères. Cet appareil relie d’abord les extrémités des pièces à traiter avant de les souder en un seul ensemble cohérent. Trois composants principaux assurent le soudage à ultrasons, dont :
  • Un émetteur ou un transducteur électromagnétique, pour l’émission des ultrasons ;
  • Un sonotrode, pour le transfert des ultrasons sur les matières à traiter ;
  • Une presse, pour le maintien des pièces sous pression.

Pour aller plus loin

Nos principaux postes à souder

Voir tous les produits similaires
Arthur MARQUES DE OLIVEIRA
Guide écrit par :
Arthur MARQUES DE OLIVEIRA
Spécialiste industrie chez Hellopro
Ancien responsable de production dans une fonderie, je me suis reconverti il y a quinze ans dans l'automobile. J'écris depuis divers articles sur l'équipement et les services du secteur industriel.