hellopro.fr
23 000 fournisseurs référencés 2,5M de références en ligne 900 devis / jours Réponse sous
Pour le bien-être et la santé des résidents, chaque logement doit être équipé d’un système de ventilation. Il ne s’agit pas d’une option, mais d’une obligation qui a été instaurée par l’arrêté du 24 mars 1982. Ce système de ventilation peut être une centrale soufflante ou une Ventilation mécanique contrôlée (VMC). Ces deux types d'installation ont pour objectif de purifier l’air circulant en intérieur, grâce à une extraction de l’air vicié qui est remplacé par un air neuf provenant de l’extérieur. Ils permettent de jouir d’un bon confort thermique à l’intérieur des maisons, des bâtiments ainsi que dans des locaux industriels et professionnels.
N’hésitez pas à remplir le formulaire de demande de devis pour la Ventilation mécanique contrôlée de votre choix.

Qu’est-ce qu’une centrale soufflante ?

Centrale soufflante
Une centrale soufflante est un appareil de ventilation qui sert à produire un vent artificiel puissant. Elle est disponible en modèle autonome, monobloc ou à mettre sur un réseau de ventilation. La pression et le débit d'air généré par l'appareil augmentent avec le nombre de roues disposées en étages qui le compose. Cet équipement est utilisé dans différents domaines :
  • refroidissement ou séchage de produits dans l'industrie,
  • aération de serres ou de greniers,
  • ventilation des locaux de très grand volume,
  • alimentation en air frais des passages souterrains.

Quel est le rôle d’un caisson de ventilation ?

Le principe de fonctionnement d’un caisson de ventilation contrôlée est similaire à celui d’un caisson d’insufflation d’air. Le système intègre un groupe moteur-ventilateur, qui est isolé afin de réduire les nuisances sonores à l’intérieur de l’habitation. Il est également équipé d’un filtre pour améliorer la qualité de l’air. Il assure le renouvellement permanent de l’air intérieur en chassant l’air pollué et humide. L'équipement peut être combiné avec 2 batteries de chauffage ou de climatisation. Dans ce cas, il devient une Centrale de traitement d’air (CTA). 

Comment choisir une VMC ?

Pour pouvoir choisir l’installation de VMC adaptée à votre logement, vous devez connaître les différents modèles existants ainsi que leurs prix :

La VMC simple flux

VMC simple flux hygroreglable
C’est la VMC la plus connue, la plus répandue et la plus simple à mettre en place. Le cœur de l’installation est un extracteur d’air isolé alimenté par un moteur électrique. Fonctionnant comme un ventilateur inversé, cet extracteur d’air est placé au niveau de la toiture, dans les combles ou dans un faux plafond afin de réduire au maximum les nuisances sonores à l’intérieur. Des entrées d’air sont disposées au-dessus des fenêtres des pièces de vie (salon chambres, bureau). Les bouches d’extraction, quant à elles, sont placées en hauteur dans les pièces humides ou dans les pièces avec un point d’eau comme la cuisine, la salle de bain ou les toilettes. La purification de l’air se fait par une aspiration de l’air vicié par les bouches d’extraction. Cet air pollué est ensuite amené vers l’extracteur d’air à travers des gaines. C’est l’extracteur qui, à son tour, le rejette vers l’extérieur. En même temps, l’air neuf provenant de l’extérieur est amené à l’intérieur grâce aux entrées d’air.

La VMC simple flux existe en 2 versions :
  • La VMC simple flux autoréglable : C’est le modèle de base. Le contrôle du débit d’air amené à l’intérieur est effectué manuellement.
  • La VMC simple flux hygroréglable : Ici, le contrôle du débit d’air amené à l’intérieur se fait automatiquement en fonction du taux d’humidité intérieure. Le renouvellement de l’air est alors effectué en fonction du besoin de l’environnement intérieur, ce qui permet une économie énergétique.
Le prix d’une VMC simple flux dépend du modèle ainsi que de l’installation, qui peut être soit sur du neuf soit en rénovation.
Modèle
Prix minimum
Prix moyen
Prix maximum
VMC simple flux autoréglable (pose comprise)
420 euros
690 euros
960 euros
VMC simple flux hygroréglable sur du neuf (pose comprise)
600 euros
720 euros
840 euros
VMC simple flux hygroréglable en rénovation (pose comprise)
1440 euros
1560 euros
1680 euros

La VMC double flux

VMC double flux
La VMC double flux est l’installation la plus plébiscitée dans les logements écologiques. Cette installation permet d’extraire l’air vicié par de l’air neuf provenant de l’extérieur. Grâce à 2 réseaux de gaines, le dispositif extrait l’air pollué des pièces humides pour les évacuer vers l’extérieur. Par la suite, il insuffle de l’air neuf dans les pièces de vie. L’air entrant est d’abord filtré, puis passe ensuite par un échangeur thermique qui le préchauffe grâce à des résistances chauffantes électriques. Il va de soi que l’air sortant (air vicié) et l’air entrant (air neuf) ne se mélangent jamais. Cet équipement est conforme aux nouvelles exigences d’éco-conception mises en place le 01er Janvier 2016.

La VMC double flux thermodynamique est une VMC combinée à une pompe à chaleur, ce qui permet d’améliorer l’efficacité de l’échange thermique. Ainsi, l’air circulant dans l’habitation est réchauffé en hiver et il est rafraîchi en été. Contrairement à la VMC simple flux, celle-ci ne nécessite pas d’installation d’entrées d’air au-dessus des fenêtres.
Le prix d’une VMC double flux est influencé par le type d’installation, dans le neuf ou en rénovation, ainsi que par la marque et par les difficultés de pose.
Modèle
Prix minimum
Prix maximum
VMC double flux dans le neuf (hors pose)
960 euros
3600 euros
VMC double flux en rénovation (hors pose)
4200 euros
10800 euros
VMC double flux thermodynamique (pose incluse)
7000 euros
15000 euros

Comment entretenir une VMC ?

Pour éviter l’encrassement au niveau d’une installation de VMC, un entretien régulier doit être effectué. L’accumulation de poussière et d'autres particules peut nuire à l’efficacité de l’équipement et favorise ainsi son vieillissement. Il est alors conseillé de dépoussiérer l’équipement tous les 3 mois. Cependant, le nettoyage peut aussi se faire au printemps. Cette opération doit être effectuée en plusieurs étapes :
  1. Coupez le courant par mesure de sécurité.
  2. Démontez les bouches d’aération. Ces éléments, étant les plus sales, peuvent être nettoyés avec un aspirateur. Terminez par un trempage dans de l’eau chaude mélangée à un dégraissant. Si les bouches d’aération sont hygroréglables, il est interdit de les mouiller entièrement, un coup de chiffon légèrement humide suffit.
  3. Nettoyez le ventilateur à l’aide d’un dégraissant.
Quelques gestes de contrôles doivent également être effectués :
  • Il faut changer les filtres usagés lorsqu’ils sont usés.
  • Les piles doivent également être remplacées tous les 2 ans, bien sûr si l’équipement en est doté.
  • Vérifiez le bon alignement du caisson qui renferme la roue du ventilateur ainsi que la tension de la courroie.

Nos produits VMC les plus populaires

Voir tous les produits similaires
Robert TAVERNIER
Guide écrit par :
Robert TAVERNIER
Spécialiste BTP chez Hellopro
Issu d'une formation professionnelle dans le BTP, j'ai débuté en tant que conducteur d'engin de chantier avant de devenir responsable de site et enfin acheteur d'équipement chez Vinci. Aujourd'hui, je partage mes conseils sur le terrassement, la construction et les machines lourdes.