hellopro.fr
23 000 fournisseurs référencés 2,5M de références en ligne 900 devis / jours Réponse sous
Le casque de chantier, aussi nommé casque industriel ou casque de protection pour l’industrie, permet aux personnels sur le terrain de protéger leur tête contre les éventuelles chutes de matériaux ou d’outils durant les différentes opérations du projet. Il est utilisé dans les secteurs d’activité, comme :

Combien coûte un casque de chantier ?

Estimation de prix

  • 10 à plus de 500 euros
Le prix d’un casque de chantier commence à partir de 10 €. Pour les modèles de hautes performances, leurs prix peuvent atteindre plus de 500 euros. Le tarif appliqué pour ce type de produit varie en fonction de nombreux critères, tels que :
  • Le niveau de protection offert,
  • Le matériau de composition de l’élément,
  • Le modèle,
  • La marque de fabrication du casque, dont MAS et Huqsvarna.

De quoi se compose un casque de chantier ?

Un casque de chantier se compose de plusieurs éléments, dont :
  • La calotte, la partie externe du casque qui permet au porteur de se protéger des chutes d’objets.
  • Le harnais, qui a pour fonction de maintenir le casque en place, sur la tête, avec l’aide d’une coiffe, d’un tour de tête, d’un serre-nuque et d’une jugulaire. Il fait également office d’amortisseur de choc.

À quelles normes se référer pour un casque de chantier ?

Les casques de chantier sont régis par la norme EN397. Cette dernière évalue le dispositif en fonction de divers critères, comme :
  • La capacité du casque à absorber des chocs jusqu’à 5KN.
  • L’aptitude du dispositif à résister à la perforation due à une masse de 3kg.
  • La disposition du casque de chantier à résister aux flammes.
  • L’ancrage et la largeur de la jugulaire.
  • La surface d’aération et la hauteur du port.
  • Le niveau de performance de l’équipement face aux basses ou aux hautes températures
  • Le degré d’isolation du casque à l’électricité.
  • L’efficacité du casque face aux métaux en fusion.
  • Le niveau d’intégrité de l’accessoire face à une déformation latérale.
Un casque de chantier conçu selon la norme EN 397 doit généralement aussi porter diverses indications, dont :
  • Le marquage CE, imposé notamment par la directive EPI 89/686/CEE.
  • Le nom du fabricant
  • Le type de casque
  • L’abréviation du matériau conformément à l’ISO 472.

Quels sont les différents types de casques de chantier existants ?

Les casques de chantier sont des EPI  (équipement de protection individuel) qui se catégorisent en général en trois classes différentes, selon leur niveau de performance :
  • Classe 1 : Une protection contre les risques mineurs.
  • Classe 2 : Une protection contre les risques pouvant engendrer des dommages importants.
  • Classe 3 : Une protection contre les risques aux conséquences graves.
Selon sa composition, on distingue également :
  • Le casque de chantier en fibre de verre,
  • Le casque de chantier en polyamide diélectrique,
  • Le casque de chantier en ABS.

Le casque en fibre de verre

Estimation de prix

  • À partir de 10 € jusqu’à plus de 450 €.
Un casque de chantier en fibre de verre coûte en moyenne entre 10 et près de 450 euros. Ce type d’équipement de protection se spécialise surtout dans l’élimination des risques thermiques.

Le casque en polyamide diélectrique

Estimation de prix

  • À partir de 20 € jusqu’à plus de 150 €.
Le casque de chantier en polyamide diélectrique affiche souvent des prix situés entre 20 et plus de 150 euros. Ce type d’équipement propose surtout une protection contre les risques d’électrocution, puisque le polyamide agit comme un isolant électrique.

Le casque en polypropylène ou en ABS

Estimation de prix

  • À partir de 10 € jusqu’à plus de 500 €.
Le casque en polypropylène ou en ABS est accessible à des prix pouvant atteindre plus de 500 euros. Les casques fabriqués à partir de ces types de matériaux sont destinés à une protection mécanique.

Quelle est la durée d’utilisation d’un casque de chantier ?

Composition
Durée moyenne d’utilisation
ABS (Acrylo-Butadiène Styrène)
48 mois
Polyamide
48 mois
Polyester + fibre de verre
60 mois
Polypropylène + Polyéthylène
36 mois
Phénol + textile
60 mois
Un casque de haute performance peut être utilisé jusqu’à 5 ans au maximum, contre environ 3 ans pour les modèles standards.

Comment choisir un casque de chantier ?

Le choix pour un casque de chantier doit se faire, selon :

La durée du port

La durée moyenne du port d’un casque de chantier se situe à environ 4 ans, tous modèles confondus. Le domaine d’application et les conditions d’utilisation déterminent la longévité ou non de ce type d’équipement.

Le niveau de risques

Les casques doivent être adaptés au niveau des risques auxquels ils peuvent être soumis :
  • Chute d’objets,
  • Choc électrique,
  • Projection de liquide ou éclats solides.

Les protections supplémentaires

Les casques ayant la possibilité d’accueillir des accessoires de protections supplémentaires telles qu’une visière sont recommandés.

Comment entretenir un casque de chantier ?

Afin de préserver le niveau de performance du casque, quelques règles d’entretien sont recommandées. Ce sont par exemple:
  • Une vérification des coiffes d'hiver avant chaque utilisation pour optimiser l'ajustement de l'équipement.
  • Un nettoyage régulier avec une eau savonneuse.
  • Un stockage à l’abri de la chaleur et de la lumière.
  • Un rangement dans une housse.
  • Selon la norme N° 22-05 : ne pas appliquer de la peinture, du solvant, de l’adhésif ou des étiquettes autocollantes sur le casque.

Nos casques de chantier les plus populaires

Voir tous les produits similaires
Robert TAVERNIER
Guide écrit par :
Robert TAVERNIER
Spécialiste BTP chez Hellopro
Issu d'une formation professionnelle dans le BTP, j'ai débuté en tant que conducteur d'engin de chantier avant de devenir responsable de site et enfin acheteur d'équipement chez Vinci. Aujourd'hui, je partage mes conseils sur le terrassement, la construction et les machines lourdes.