23 000 fournisseurs référencés 2,5M de références en ligne 900 devis / jours Réponse sous
Un appareil de mesure indispensable pour définir votre niveau de consommation en eau, un compteur d eau se retrouve aujourd’hui dans tous les foyers ainsi que dans différents types d’immeubles, comme les bâtiments administratifs, les ateliers de réparation ou les installations industrielles. Facile d’utilisation, son installation requiert cependant l’expertise d’un professionnel, d’autant qu’il en existe une grande diversité adaptée à tous les besoins. Zoom sur les différents modèles, le fonctionnement, la réglementation, le choix et l’utilisation des compteurs d’eau

Un compteur d’eau c’est quoi ?

Par définition, un compteur d’eau est un dispositif installé dans les réseaux d’eau pour calculer avec précision la consommation d’eau d’un bâtiment. Il vous permet notamment de mieux surveiller votre niveau de consommation, et donc, d’avoir un meilleur contrôle des dépenses y afférentes pendant une période déterminée. Pour une habitation individuelle, l’intérêt d’un compteur d’eau réside principalement dans la détection facile des éventuelles fuites au niveau du réseau domestique. 

De quoi se constitue un compteur d’eau ?

Composition compteur d'eau
Pour être opérationnel, un nouveau compteur d eau, dans sa version classique, intègre plusieurs éléments de base, dont :
  • Une canalisation
  • Un ou plusieurs pistons
  • Des ailettes
  • Un cadran
  • Un volet mobile
  • Un scellé
Au niveau du cadran figurent notamment les modules vous permettant de lire facilement le compteur d eau froide. Ce sont, par exemple :
  • La marque de fabrique
  • La classe métrologique
  • Le débit nominal
  • Un totalisateur numérique ou analogique (en hectolitre, décalitre et en litre)
  • La pression maximale admissible
  • Le dixième de litre
  • Le numéro de série
L’eau passant à travers le dispositif actionne les ailettes ou pistons intégrés qui vont ensuite enclencher le mécanisme d’engrenage constitué notamment d’une série de roues dentées. À l’image d’un moulin à eau, plus le débit de la canalisation augmente plus la vitesse de rotation du mécanisme est élevé. Autrement dit, la vitesse de rotation des roues dentées reste proportionnelle au volume d’eau acheminé à travers la canalisation. Aussi, dépendamment du modèle choisi, la lecture du compteur se fait généralement en décilitres, alors que la facturation s’exprime en mètre cube.
En revanche, un compteur d eau sert uniquement à mesurer la consommation hydrique de votre réseau : il reste insensible aux impuretés de l’eau acheminée et aux petites fuites que votre réseau pourrait contenir.

Fonctionnement compteur mécanique

Quelles sont les normes applicables aux compteurs d’eau ?

Tout branchement au réseau public de distribution doit obligatoirement être équipé d’un compteur d eau. En effet, selon l’article L.135-1 du Code de la construction et de l’habitation, toute nouvelle construction de bâtiment à usage principal rend obligatoire l’implantation d’un compteur d’eau. Cette obligation naît notamment du dépôt d’une demande de permis de construire dans les conditions prévues par le décret n°2007-796 du 10 mai 2007.

Cependant, dans son article 25, la loi n°65-557 du 10 juillet 1965 portant statut de la copropriété, précise que les projets d’individualisation de consommation d’eau sont également autorisés si les copropriétaires de l’immeuble s’y accordent majoritairement.

Outre ces textes, plusieurs normes précisent également le type et la qualité du dispositif pouvant être installé sur votre branchement. Ce sont par exemple :
  • La loi 2006-1772 du 31 décembre 2006, portant Code de l’Environnement
  • Le Code général des collectivités territoriales (CGCT), qui donne des précisions quant au régime juridique d’un compteur d eau froide ou chaude
  • Le Code de la consommation, se rapportant sur l’exploitation et les règles de facturation du dispositif
  • Le Décret n°2001-387 du 03 mai 2001 et l’Arrêté du 31 décembre 2001 qui régit le mode de contrôle d’instruments de mesure
  • Le Décret n°76-130 du 29 janvier 1976, portant sur les différentes catégories de compteurs d’eau froide existants
  • Le Décret n°2006-447 du 12 avril 2006 et l’Arrêté du 28 avril 2006, réglementant la vente et la mise en œuvre des instruments de mesure
  • Le Décret n°88-682 du 6 mai 1988 prévoyant les modalités de contrôle d’instruments de mesure
  • La Directive 2014/32/EU ou Directive sur les Instruments de Mesure (MID)
  • Les Directives 75/33/CEE et 79/830 qui classifient les compteurs d’eau en fonction de leur niveau d’exactitude
  • La Directive 2004/22/CE apportant des précisions quant aux exigences applicables en matière de comptage d’eau, que ce soit de l’eau propre, de l’eau froide ou de l’eau chaude.
  • La norme DIN ISO 4064, en rapport aux exigences métrologiques, aux méthodes d’essai et aux modes d’installation du dispositif
  • La norme DIN ISO 19684 Partie 3, qui assure la capacité du dispositif à résister à différentes agressions externes comme la corrosion, le feu ou autres.
  • La norme DIN EN ISO 9001, garantissant la qualité optimale du compteur
  • La norme DIN EN ISO 14001, attestant du caractère écologique de l’appareil
  • La norme DIN EN 1434, couvrant surtout les installations thermiques

Comment installer un compteur d’eau ?

Installation compteur eau
Il est conseillé de confier l’installation de votre compteur d eau à un professionnel. Chaque fabricant exige en effet des consignes de sécurité, dépendamment des différentes contraintes liées à l’installation. Par ailleurs, selon le Code général des collectivités territoriales (CGCT), un compteur d’eau doit convenablement être installé aux limites extérieures de votre propriété pour faciliter le relevé de la consommation et la maintenance du dispositif en cas de défaillance.

L’installation en soi reste cependant très simple, sous réserve de certaines contraintes, comme la zone d’installation, le type de branchement choisi, la catégorie de compteur à poser ou le type de fluide acheminé à travers la canalisation :
  • Préparez et sécurisez le chantier en installant des balises et des feux de signalisation si nécessaire
  • Mettez en évidence le conduit principal de l’installation. Ici, des travaux de terrassement peuvent être indispensables dans le cas notamment d’un réseau enterré (collectif)
  • Utilisez un outil dédié au perçage d’une tuyauterie en charge. Ce type d’instrument vous permet de raccorder votre nouveau branchement tout en facilitant la mise en place de votre raccord d’adaptation sans interrompre le service du réseau principal
  • Vissez le support ou rail de comptage sur un socle robuste. Le rail de comptage désigne le module qui se destine à l’accueil des pièces indispensables au bon fonctionnement du système de comptage.
  • Fixez les éléments de raccordement avant-compteur, dont le robinet d’arrêt, sur le rail de comptage, d’une part, et sur le réseau principal, de l’autre.
  • Insérez le joint avant-compteur dans le robinet principal avant de raccorder le compteur d’eau
  • Utilisez une clé à molette ou un outil similaire pour serrer l’ensemble situé en amont de votre installation
  • Raccordez le compteur au Té de purge à clapet anti-retour intégré en usant du joint après-compteur avant de fixer le tout d’une manière hermétique
  • Finalisez l’installation en joignant un raccord PEHD au clapet anti-pollution sans oublier le joint de sécurité
  • Ouvrez le robinet amont de l’installation d’une manière progressive
  • En cas de fuite, refermez le robinet amont et réparez la partie concernée
  • Une fois le compteur en place (exempt de toute fuite), ouvrez progressivement le robinet aval pour vous assurer de l’efficacité du système
En principe, le raccord amont du compteur doit être scellé par une coquille verte alors que celui à l’aval, par un fil de plombage, pour empêcher toute tentative de trafic du système. À noter également que l’air emprisonné dans la canalisation durant le processus s’échappe obligatoirement dès la première ouverture d’un de vos robinets.

De quoi se composent les différents modèles de compteurs d’eau existants ?

Il existe au total quatre classes métrologiques de compteurs d’eau sur le marché :
  • La classe A
  • La classe B
  • La classe C
  • La classe D

Les compteurs d’eau de classe A

Le compteur d eau froide ou d’eau chaude de cette classe propose un niveau de précision relativement moins élevé. Les mesures effectués par ce type de compteur accusent d'importantes pertes quand le débit reste moins de 50 litres ou plus de 150 litres par heure, en fonction notamment du type de fluide mesuré.

Dans cette catégorie figurent donc les compteurs d’usages généraux, comme :
  • Le mini compteur d’eau
  • Le sous-compteur d’eau
  • Le compteur pour la maison
  • Le compteur pour jardin
  • Le compteur pour robinet
  • Le compteur d’eau mécanique
  • Le compteur d’eau froide individuel
  • Le compteur d’eau provisoire
  • Le compteur d’eau non plombé

Les compteurs d’eau de classe B

Un compteur d’eau de classe B incorpore un système de mesure d’un niveau de précision plus ou moins élevé. En effet, le niveau de précision de ce genre d'appareil reste à plus ou moins 5 % quand vous utilisez de l'eau avec un débit compris entre 30 et 120 litres par heure. Ce sont notamment :
  • Le compteur d’eau pour machine à projeter
  • Le compteur d’eau pour boulangerie
  • Le compteur d’eau pour piscine
  • Le compteur d’eau pour immeuble
  • Le compteur d’eau à aiguille
  • Le compteur d’eau provisoire de chantier
Comme les compteurs d’eau de classe A, ces équipements s’adaptent aussi bien au réseau d’eau chaude qu’au conduit d’eau froide.  

Les compteurs d’eau de classe C

Les compteurs d’eau de classe C sont les plus précis existants, puisqu’ils arrivent à calculer jusqu’à 99,85 % de votre consommation. Autrement dit, les pertes liées à ce type d’installation sont détectables si le débit de la canalisation se situe entre 15 et 22,5 litres par heure. Aussi, ils conviennent au comptage à la fois d’eau chaude et d’eau froide.

Les modèles les plus connus de cette catégorie sont :
  • Le compteur d’eau à aiguille
  • Le compteur d’eau volumétrique
  • Le compteur d’eau électronique
  • Le compteur d’eau intelligent
  • Le compteur d’eau à impulsion
  • Le compteur d’eau connecté wifi
  • Le compteur d’eau télérelevé

Les compteurs d’eau de classe D

Réservés uniquement au comptage d’eau chaude, les compteurs d’eau de classe D sont conçus avec un niveau de précision très élevé, souvent supérieur à 99,85%. Dans cette catégorie, l’on recommande notamment le compteur d’eau à ultrason, aussi nommé compteur ultrasonique

Comment choisir un compteur d’eau ?

Selon le type d’usage

Les compteurs d’eau mécaniques, à turbine, constituent les modèles d’usages généraux par excellence, contrairement aux appareils électroniques, électromagnétiques ou ultrasoniques, qui s’adaptent mieux aux usages professionnels. 

Selon le mode d’installation

Si la plupart des compteurs d’eau standards existants s’installent horizontalement, les compteurs volumétriques autorisent les installations aussi bien horizontales que verticales. 

Selon le mode de relevé

Le volume d’eau consommé pendant une période donnée se lit communément sur le cadran du compteur d’eau, affiché par le totalisateur. Cependant, il existe aujourd'hui des compteurs équipés de modules électroniques leur permettant de se connecter à d’autres appareils fixes ou mobiles. Ce qui facilite les relevés sans avoir à accéder aux locaux concernés.  

Nos compteurs les plus populaires

Voir tous les produits similaires
Robert TAVERNIER
Guide écrit par :
Robert TAVERNIER
Spécialiste BTP chez Hellopro
Issu d'une formation professionnelle dans le BTP, j'ai débuté en tant que conducteur d'engin de chantier avant de devenir responsable de site et enfin acheteur d'équipement chez Vinci. Aujourd'hui, je partage mes conseils sur le terrassement, la construction et les machines lourdes.