hellopro.fr
23 000 fournisseurs référencés 2,5M de références en ligne 900 devis / jours Réponse sous

Comment choisir sa canalisation ? (type, norme, durée de vie, dimension, définition, débit)

Canalisation Vanne
Une canalisation est un ouvrage destiné au transport, à l’acheminement et à la distribution de fluides ou d’énergie. Elle forme notamment les réseaux d’eau urbains et les différents systèmes d’assainissements, voiries et autres réseaux des villes. Sa mise en place contribue donc aussi bien à la viabilité d’une habitation qu’au confort d’une cité. En fonction de ses dimensions, la canalisation peut se constituer de canaux, de tuyaux ou de conduits.

Plusieurs types de reseau canalisation existent sur le marché, vous permettant de trouver facilement le modèle qui convient au mieux à vos besoins. Ainsi, en fonction du produit transporté, il y a notamment :
  • Les aqueducs, qui servent à transporter de l’eau. Aussi appelé conduites d’eaux, conduite hydraulique ou canalisation d eau, ce type d’ouvrage peut s’installer à l’air libre ou dans le sous-sol, auquel cas on parle surtout d’égouts. Dans le cas où la canalisation sert à transporter de l’eau salée, le terme le plus approprié reste le saumoduc.
  • Les gazoducs, utilisés pour distribuer du gaz. En revanche, différentes sous-catégories de gazoducs existent également, en fonction du type de gaz acheminé. Ce sont, par exemple, l’hydrogénoduc, transportant de l’hydrogène ou l’oxygénoduc acheminant de l’oxygène.
  • Les oléoducs, servant notamment à écouler du pétrole ou des hydrocarbures.
Selon la zone de desserte et la disposition de l’ouvrage, on distingue également :
  • La canalisation industrielle
  • La canalisation extérieure ou canalisation apparente
  • La canalisation incendie
  • La canalisation drainante
  • La canalisation de refoulement
Au niveau d’une habitation individuelle, les canalisations les plus communes sont :
  • La canalisation cuisine
  • La canalisation sous évier
  • La canalisation sous dalle
  • La canalisation encastrée
  • La canalisation baignoire
  • La canalisation pour WC
  • La canalisation douche
  • La canalisation lavabo
  • La canalisation piscine
  • La canalisation des eaux pluviales

De quoi se compose une canalisation ?

Une canalisation assainissement peut se construire en créant une simple tranchée dans le sol. Un tel ouvrage ne convient cependant pas à tous les produits, puisque le gaz, par exemple, exige un conduit hermétique pour assurer la sécurité du transport. Les canalisations peuvent donc se composer de plusieurs matières, dépendamment du produit à acheminer. Ce sont, par exemple :
  • La canalisation en plastique, dont la canalisation en PVC, la canalisation en PEHD, la canalisation en polypropylène et la canalisation en PER. Il s’agit surtout de la canalisation la plus populaire existante, puisqu’elle se spécialise notamment dans le transport de fluides avec ou sans pression.
  • La canalisation en plomb, présente dans la plupart des bâtiments construits dans les années d’après-guerre. Bien que facile à mettre en œuvre, la canalisation en plomb est de plus en plus proscrite en tant que canalisation d’eau, en raison notamment de la toxicité de ce type de plomberie.
  • La canalisation en béton, réservée en général au transport d’eaux à écoulement libre, comme les eaux usées ou les eaux pluviales. Ces tuyaux peuvent se constituer de béton armé, de béton non armé ou de béton fibré acier. Dans ce dernier cas, on parle surtout de canalisation en fibrociment.
  • La canalisation en terre cuite, très utilisée durant l’antiquité. Ce type de tuyau se réserve notamment au drainage d’eaux usées d’habitation ancienne, voire d’un monument historique.
  • La canalisation en grès. Cette canalisation est très prisée pour sa longévité, sa durabilité, son étanchéité et sa résistance mécanique. Comme une canalisation en terre cuite, le problème de cet ouvrage reste l’enracinement du conduit, pouvant boucher le tuyau.
  • La canalisation en acier, communément utilisée dans le domaine de l’industrie alimentaire et de la grande distribution. Parmi ses avantages figurent notamment sa rigidité et sa grande résistance. En revanche, elle est parfois sujette à la corrosion.
  • La canalisation inox, utilisable aussi bien en agroalimentaire, en cosmétique, en pharmaceutique, en industrie de la transformation qu'en industrie chimique.
  • La canalisation en fonte, qui se dédie surtout au drainage gravitaire des eaux et au refoulement. Cependant, on peut aussi l’utiliser pour transporter du gaz ou des produits pétrolifères.
  • La canalisation en aluminium, idéale pour composer les égouts ou pour drainer des eaux dans un sol alcalin.

Quelles normes régissent les canalisations ?

Les normes applicables aux canalisations diffèrent selon qu’il s’agisse d’une tuyauterie d’eau, d’un conduit de gaz, d’un réseau d’électricité ou d’une plomberie de communication. La Norme NF P 98-331 prévoit cependant des dispositions universelles concernant notamment l’enfouissement d’une canalisation à l’intérieur comme à l’extérieur d’une agglomération. Ainsi, vos tranchées doivent, par exemple, avoir une profondeur minimale de 80 centimètres par rapport à la couche superficielle de la chaussée ou 70 centimètres dans le cas d’un trottoir.
  
 Si votre canalisation regroupe plusieurs tuyaux, chacun de ces conduits doit respecter une distance de sécurité bien précise. Selon la Norme NF P 98 332, il faut, en effet :
  • 20 centimètres de retrait au moins entre chaque tuyau
  • 100 centimètres d’écartement au minimum entre une canalisation munie de divers dispositifs de sécurité et l’arbre le plus proche
  • 200 centimètres de distance entre une canalisation dépourvue de protection et la végétation la plus proche
Selon encore les dispositions prévues par la Norme NF P 98 332, mise en application par l’arrêté d’août 2013, chaque canalisation enterrée doit également respecter un code couleur vous permettant d’identifier plus facilement la nature du réseau. Présente depuis longtemps dans le milieu industriel, la couleur de marquage se répartit comme suit :
 Produit acheminé
Couleur d’attribution
Électricité 
Rouge 
Gaz
Jaune 
Produits chimiques 
Orange 
Eau potable 
Bleu
Eaux pluviales 
Marron 
Chauffage/climatisation 
Violet
Réseaux téléphoniques 
Vert 
Outre ces deux références réglementaires, d’autres textes peuvent également s’appliquer pour assurer la performance des canalisations. Ce sont, par exemple :
  • La norme NF S70-003-1, régissant la clarification du marquage
  • La norme NF ISO 3864-1, englobant les pictogrammes de sécurité existants
  • La norme NF P 45-204, éclairant les règles de conception de canalisation dans un immeuble
  • La norme NF A 91-701, concernant le traitement des canalisations
  • La norme NF T 54-065, réservée notamment aux canalisations en plastique
  • La norme NF EN 15001-2, définissant les dispositions de sécurité applicables aux canalisations de gaz
  • L’arrêté du 04/08/2006, qui apporte des précisions sur les conditions de mise en œuvre des gazoducs et des oléoducs
  • Le label ATG B.521 1, relatif aux canalisations en acier
  • Le label ATG B.524 1, lié aux canalisations en cuivre
  • Le Code de la Voirie routière

Comment choisir une canalisation ?

Choisir la bonne canalisation vous permet non seulement d’offrir des conditions d’acheminement optimisées pour vos produits, mais aussi de raccourcir la durée des travaux, de garantir la pérennité de l’installation et de réduire les impacts environnementaux liés à la pose. Cependant, le choix d’une canalisation en particulier doit se faire chantier par chantier, selon différents paramètres, tels que :
  • La nature du produit à transporter
  • L’envergure de votre projet
  • Les différentes contraintes du chantier

Selon la nature du fluide à transporter

Le matériau de votre canalisation doit avant tout correspondre à la nature du fluide acheminé. À ce titre, l’arrêté du 20 décembre 2010 répertorie quatre différentes catégories de fluides :
  • Les fluides non inflammables et non toxiques, qu’ils soient à faible ou à forte teneur en matière en suspension. Cette catégorie regroupe donc aussi bien les eaux usées que les eaux vivantes, dont les eaux décantées, les eaux filtrées et les eaux traitées, qui sont en phase liquide sous une température et une pression atmosphérique courantes.
  • Les fluides inflammables ou toxiques en phase liquide sous une température et une pression atmosphérique communes, comme les carburants, les solvants, les diluants ou les nettoyeurs.
  • Les fluides non inflammables et non toxiques, tels que l’oxygène, qui restent en général en phase gazeuse dans les conditions atmosphériques normales.
  • Les gaz combustibles, y compris le gaz naturel, le gaz propane, le gaz butane et le biométhane.
À chacun de ces fluides correspond également une tuyauterie spécifique, bien que la canalisation en PVC s’adapte à la plupart des produits transportables existants :
Type de fluide
Canalisation adaptée
Eaux potables 
Canalisation en plastique
Canalisation en cuivre
Canalisation en fonte
Eaux usées 
Canalisation en plastique ou thermoplastique
Canalisation en terre cuite
Canalisation en grès
Canalisation en cuivre
Canalisation en fonte
Canalisation en acier
Canalisation en aluminium
Canalisation en plomb
Canalisation en béton
Canalisation en fibrociment
Eaux pluviales 
Canalisation en plastique
Canalisation en acier galvanisé
Canalisation en fonte
Hydrocarbures
Canalisation en acier (revêtu)
Gaz 
Canalisation en acier (enrobé) 
Vapeur 
Canalisation en cuivre
Canalisation en acier au carbone
Canalisation en PER (polyéthylène réticulé)
Canalisation en PB (polybutène)
Canalisation multicouches

Selon l’envergure de votre projet

Le dimensionnement de votre canalisation doit tenir compte de deux principaux paramètres :
  • Le débit de pointe de votre installation
  • La pente de vos ouvrages
Il s’agit notamment d’optimiser les conditions d’écoulement de votre fluide, en fonction des différentes contraintes du chantier. En principe, le diamètre de votre tuyauterie doit être à même d’évacuer rapidement le débit :
Type de canalisation 
Débit de pointe standard
Pente de pose 
Diamètre nominal de la canalisation 
Canalisation industrielle 
650 mètres cubes par heure 
2%
1 000 millimètres 
Canalisation des eaux pluviales 
200 mètres cubes par heure
1%
250 millimètres 
Canalisation pour WC
2 litres par seconde
1%
100 millimètres 

Selon les contraintes de votre chantier

La performance d’une canalisation se mesure en fonction de :
  • Sa capacité à résister aux pressions, à la température et au poids de service
  • Sa capacité à conserver l’intégrité physique, chimique et thermique du fluide transporté
  • Sa capacité à limiter ses propres rétractation et dilatation sous ses conditions atmosphériques de service
  • Sa capacité à résister au phénomène d’oxydation
  • Son étanchéité
Votre canalisation doit donc se mettre en place au respect des normes en vigueur, pour atteindre un tel niveau de qualité.

Nos canalisations les plus populaires

Canalisation rauvia
Prix sur demande
Obtenir un tarif Envoyer un message
Voir tous les produits similaires
Robert TAVERNIER
Guide écrit par :
Robert TAVERNIER
Spécialiste BTP chez Hellopro
Issu d'une formation professionnelle dans le BTP, j'ai débuté en tant que conducteur d'engin de chantier avant de devenir responsable de site et enfin acheteur d'équipement chez Vinci. Aujourd'hui, je partage mes conseils sur le terrassement, la construction et les machines lourdes.