hellopro.fr
23 000 fournisseurs référencés 2,5M de références en ligne 900 devis / jours Réponse sous
La tribofinition consiste à modifier les arêtes ainsi que l’état de surface de diverses pièces en acier, en métal, en matière synthétique, en aluminium ou en céramique. Le rendu final varie en fonction du type d’équipement utilisé, de la composition du mélange abrasif et de la durée du procédé. Grâce à la tribofinition, on peut réaliser :
  • Un décapage,
  • Un nettoyage,
  • Un effet mat,
  • Un polissage,
  • Un ébavurage,
  • Un rayonnage.
Estimation de prix
Entre 700 et 80 000 €

Quel est le prix d’un nouvel appareil pour tribofinition ?

Une machine de tribofinition s’acquiert à un montant minimal de 700 €. Certaines versions de grande taille et plus sophistiquées valent jusqu’à 80 000 €. En général, le prix est évalué en fonction des diverses caractéristiques de la machine ainsi que la marque. Parmi les marques connues on peut citer : Trowal, Rösler ou encore Novagum.

Quel équipement utiliser pour la tribofinition ou le tonnelage ?

Le vibrateur linéaire

Estimation de prix
Entre 2 500 et 30 000 €
Un vibrateur linéaire classique est disponible à partir de 2 500 €. Cependant, il est possible de trouver des modèles coûtant jusqu’à 30 000 €. Ces derniers ont  une vitesse de rotation et une performance élevées.
Le vibrateur linéaire convient pour l’usinage de pièces de format supérieur à 100 mm. Ce modèle se sert d’une cuve de forme rectangulaire. Après l’activation du système, les médias effectuent un rapide mouvement de va-et-vient pour changer l’état de surface ainsi que l’arête de l'objet.

Le vibrateur circulaire

Estimation de prix
Entre 700 et 15 000 €
Un vibrateur circulaire à faible et moyenne capacité s’achète à un prix situé entre 700 et 3 000 €. Ce prix peut monter jusqu’à 15 000 € pour les modèles de grand volume.
Ce type d'appareil convient aux pièces de taille inférieure à 100 mm. Comparé à son homologue linéaire, il se compose d’une cuve torique dont l’axe de révolution est vertical. Cette cuve est souvent munie d’un couvercle afin de prévenir les éclaboussures ainsi que l’évaporation de l’eau. Le récipient étant soumis à un mouvement vibratoire, les pièces et les médias se déplacent à la fois dans le profil de la cuve et autour de l’axe de cette dernière.

Toutefois, selon les besoins, l’usinage de la pièce peut également passé par d'autres équipements tels qu'une façonneuse industrielle, une profileuse, une cintreuse manuelle ou une machine de cisaillement

La centrifugeuse satellitaire

Estimation de prix
À partir de 3 000 €
Une centrifugeuse à fond tournant est proposée à un coût minimal de 3000 €. Par rapport à la centrifugeuse satellitaire, celle-ci utilise une cuve ronde. Alors que la base tournante du récipient effectue un mouvement circulaire, la paroi fixe s’oppose à cette force. Ce mode opératoire entraîne une friction plus ou moins importante au centre de la cuve.

Le tonneau d’ébavurage

Estimation de prix
À partir de 1 500 €
Un tonneau d’ébavurage  est commercialisé à partir de 1 500 €. Le prix d’un tel équipement varie en fonction du gabarit et du volume du récipient. Il s’agit d’une excellente alternative écologique et économique aux nombreux processus de tribofinition par voie humide. En effet, le tonneau d’ébavurage usine les pièces par voie sèche. La cuve utilisée est habituellement revêtue d’une protection élastomère permettant :
  • De diminuer les émissions sonores,
  • D’accroître la longévité du média.
Les pièces à traiter sont introduites dans la cuve, avec des médias souvent en métal. La mise en rotation du récipient va permettre l’élimination des scories ainsi que l’ébavurage des arêtes. Les débris occasionnés sont d’abord récupérés à travers un système de filtration et d’aspiration, puis collectés dans un conteneur adapté. En vue d'un recyclage, il est possible de traiter les déchets à l’aide d'un tamiseur et crible à déchets ou d'un système de pesage de déchets

L'appareil pour smuritropie

Estimation de prix
Entre 1 000 et 80 000 €
Pour une machine de smuritropie à mono-broche, le prix commence à partir de 1 000 €. Celui-ci peut s’élever jusqu’à 80 000 € selon le nombre de broches de fixation.
Ce type de machine permet l’usinage et le traitement de matières particulièrement fragiles. Il traite délicatement les pièces en évitant qu’elles ne s’entrechoquent. Une fois fixée à une broche circulaire, la pièce est plongée dans la cuve, qui est fortement chargée en média de polissage. Pour garantir un rendu plus soigné, il est possible d’exercer un mouvement épicycloïdal ou une oscillation verticale sur la broche. 

Comment fonctionne un appareil de tribonifition ou de trovalisation ?

Dans une machine pour tribofinition, les pièces à usiner sont immergées dans une cuve contenant un mélange abrasif. Ce dernier est par la suite mis en mouvement vibratoire, oscillatoire ou rotatif, selon l’application. Le frottement entre la pièce et le mélange abrasif permet d’obtenir l’effet escompté.

En général, le mélange abrasif se compose d’un média, d’un abrasif et d'un liquide :
  • Le média : aussi nommé chip ou porteur, il transmet le mouvement de la cuve aux pièces à traiter et au mélange abrasif. Cet élément est conçu avec des matériaux très variés, comme le métal, le polymère et la céramique. Bien qu’utilisable à plusieurs reprises, il peut présenter des signes d’usure, selon la fréquence d’utilisation.
  • L'abrasif : Se présentant sous forme de pâte ou de poudre, il intensifie l’effet des frottements. Par contre, il s’use en cours du traitement et ne peut donc pas être réutilisé.
  • Le liquide : il permet de prévenir l’augmentation intempestive de la température tout au long de l’opération. Aussi, il apporte plus de consistance et de fluidité au mélange abrasif. Selon l’usage prévu, on peut choisir entre de l’huile et de l’eau.

Les produits pour tribofinition les plus populaires

Voir tous les produits similaires
Arthur MARQUES DE OLIVEIRA
Guide écrit par :
Arthur MARQUES DE OLIVEIRA
Spécialiste industrie chez Hellopro
Ancien responsable de production dans une fonderie, je me suis reconverti il y a quinze ans dans l'automobile. J'écris depuis divers articles sur l'équipement et les services du secteur industriel.